Cet article a été publié le: 18/07/21 15:41 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Fin de formation des 138 jeunes volontaires de la 1ère promotion du centre de service civique de Bouaké

Bouaké, 18 juil 2021 (AIP)- Les 138 jeunes volontaires de la 1ère promotion du centre de service civique de Bouaké, dont 92 garçons et 46 filles, ont reçu samedi 17 juillet 2021 leurs attestations de fin de formation au cours d’une cérémonie présidée par le Premier ministre Patrick Achi.

Ils ont bénéficié, pendant neuf mois, d’une formation en deux phases. Une première phase dite de resocialisation, d’une durée de trois mois, au cours de laquelle ils ont reçu un encadrement de type militaire en vue d’acquérir des connaissances et un comportement civique et citoyen. Et une seconde phase de formation professionnelle qualifiante, d’une durée de six mois, dans les métiers de commerce et de sécurité. A cela s’ajoute des cours d’alphabétisation tout au long de la formation.

Au nom de ses camarades, la présidente de cette promotion, a traduit toute sa gratitude au chef de l’Etat, Alassane Ouattara, et à son gouvernement pour cette nouvelle chance qu’ils leur donnent de pouvoir entrer dans la vie active et gagner dignement leur vie. Elle a fait part de leur engagement à contribuer à bâtir une Côte d’Ivoire solidaire dans le respect des lois et des institutions de la République et l’amour de la patrie.

En sa qualité de premier responsable du ministère de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique, Mamadou Touré, s’est réjoui de la sortie de cette toute première cohorte de jeunes du centre de service civique de Bouaké. Il a rassuré ceux-ci sur leur avenir en les assurant que le dispositif d’accompagnement pour leur insertion professionnelle constitue une priorité pour son département ministériel.

Pour sa part, Le Premier ministre Patrick Achi, parrain de cette première promotion, a assuré ses filleuls de son soutien. Il leur a, également, prodigué de sages conseils en leur demandant de ne pas se sous-estimer parce qu’ils ne sont pas bardés de grands diplômes. Tout simplement parce que le diplôme n’est pas une fatalité.

« Chers jeunes, sachez qu’on peut avoir de grands diplômes et échouer sa vie. On peut avoir aucun diplôme et réussir sa vie », a-t-il déclaré, prenant l’exemple de nombreux pays où des personnes sont parties de rien et sont parvenues à tout parce que tout simplement ils croyaient en eux-mêmes.

Il a fustigé le culte du diplôme en Côte d’Ivoire qui fait croire que sans diplôme il n’y a pas d’avenir. « C’est une erreur de croire que sans diplôme il n’y a pas d’avenir parce que les succès ne sont jamais basés que sur les diplômes. Ils sont d’abord liés à la discipline, à l’effort personnel, au goût du travail, à l’audace, au courage, à la résilience, à la créativité, à la confiance que nous avons en nous-mêmes et au sens du leadership », a-t-il soutenu.

Patrick Achi a exhorté ses filleuls à faire siennes ces valeurs de discipline, de courage et du sens de l’audace et de créativité pour se faire une place au soleil. « Ici on vous a enseigné la discipline et c’est de cela dont on a le plus besoin dans une entreprise pour la faire grandir », a-t-il fait remarquer.

En marge de cette cérémonie, le chef du gouvernement a procédé à la pose de la première pierre du futur centre du service civique régional de Gbêkê avec une capacité d’accueil de 1000 jeunes par an.

(AIP)

rkk