Cet article a été publié le: 28/01/22 18:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Focus sur les réalisations de la mairie de Diabo et ses projets du futur

Bouaké, 28 janv 2022 (AIP)- Le maire de Diabo, Koumoin René, a visité mardi 25 janvier 2022, en compagnie d’une équipe de journalistes, plusieurs infrastructures réalisées depuis son accession à la tête de cette commune en 2013 ainsi que les chantiers et sites de réalisation de projets importants pour un futur enchanteur.

Au nombre des réalisations opérées depuis 2013, figurent des infrastructures scolaires, routières, sanitaires et socio-économiques, qui ont nécessité un investissement d’environ 400 millions FCFA, selon le premier magistrat de la commune de Diabo.

Infrastructures scolaires

Au niveau des infrastructures scolaires, 19 bâtiments de trois classes plus bureaux ont été construits ou réhabilités et un autre en chantier pour renforcer les capacités d’accueil des établissements primaires de la commune. A cela s’ajoute des équipements en tables-bancs et mobiliers de bureau.

« A notre arrivée aux affaires, il y avait un besoin énorme en matière d’infrastructures éducatives. Nous nous sommes mis immédiatement au travail pour accroître la capacité d’accueil des écoles en construisant une vingtaine de bâtiments de trois classes plus bureaux. Nous avons également procédé à des réhabilitations, notamment, au groupe scolaire Nanan Bathey, et à l’équipement de plusieurs salles de classe en tables-bancs », a fait savoir le mare Koumoin René.

Un bâtiment de trois classes plus bureau en construction à l’EPP Agbakro

Le site de 20ha du futur centre multisectoriel de Diabo, fruit de la coopération ivoiro-chinoise, d’une capacité d’accueil de 1000 apprenants, a également été visité. Ce centre va offrir des formations en mécanique générale, en chaudronnerie-soudure, en mécanique agricole, en agro-alimentaire en élevage, en bâtiment et travaux publics et en fluide et transports.

Infrastructures routières

En matière d’infrastructures routières, la voirie urbaine de Diabo a bénéficié régulièrement d’un reprofilage lourd et léger. Les artères principales ont, quant à elles, été recouvertes de bitume donnant ainsi une fière allure à la ville. L’avenue Nanan Bathey, l’avenue Nanan Yéman, l’avenue Kouamé N’Sikan, l’avenue Alédji Siaka, l’avenue Akpatou Koko, sont autant de voies qui ont reçu des couches de goudron par la volonté du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, d’améliorer le quotidien des populations de Diabo, une commune vieille de 37 ans.

Une vue de l’avenue Yoboué Lazare en plein travaux de bitumage

Infrastructures sanitaires

Le bilan des réalisations en matière d’infrastructures sanitaires est « peu reluisant ». L’équipe municipale a à son actif le seul centre de santé du village communal de Sèzèkro livrés en 2018 et dont les travaux de construction avaient démarré sous le mandat de l’équipe sortante. Selon le maire, tout est mis en œuvre pour offrir des centres de santé intégrés aux villages de Tikakro, Kodoubo et Yomien-Kouadiokro.

Dans l’impossibilité pour la mairie de mettre au norme le plateau technique de l’unique centre de santé de la ville de Diabo en souffrance du fait de la modicité des moyens financiers dont elle dispose, le maire Koumoin René en appelle au soutien des autorités compétentes pour donner du sang neuf à cette Infrastructure sanitaire mise en service depuis 1986.

Infrastructures sécuritaires

Une brigade de gendarmerie et un commissariat de police, les toutes premières du genre, vont également voir le jour dans un avenir proche à Diabo pour renforcer la sécurité des populations de cette ville. Selon le maire Koumoin René des espaces ont déjà été dégagés pour abriter les locaux de ces deux structures de sécurité dont les travaux de construction seront financés par la banque mondiale. Il s’agit de 1ha pour la police et de 2ha pour la gendarmerie situés respectivement à l’entrée et à la sortie de la ville.

Electrification

Au niveau de l’électrification, le premier magistrat de la commune de Diabo s’est félicité du gros travail abattu par son équipe pour permettre l’extension du réseau électrique à l’ensemble des quartiers de la ville. Il a, en outre, fait part de sa satisfaction devant le travail fourni pour permettre aux populations de 99% des villages communaux d’avoir accès à l’électricité.

Eau potable

L’approvisionnement en eau potable de la capitale du pays Gblo est satisfaisant à ce jour grâce à son raccordement à la station de traitement d’eau de la Loka. « Le problème d’eau est devenu aujourd’hui un lointain souvenir. Depuis 2013, le plan d’eau de la Loka qui se trouve sur le périmètre communal de Diabo et qui dessert toute la région de Gbêkê ne profitait pas à nos populations. Notre cri de cœur a été maintenu entendu et depuis 10 jours nous avons de l’eau en permanence dans les robinets », s’est réjoui le maire Koumoin René.

Infrastructures économiques

Au cours de cette visite, le premier magistrat de la commune de Diabo a également passé en revue des sites de projets en cours de concrétisation, mais aussi ceux à venir. Il a ainsi visité le bâtiment devant abrité la trésorerie municipale, sis au quartier lycée extension, qui est en voie de finition.

Les locaux de la trésorerie municipale de Diabo en construction

Koumoin René, quelques proches collaborateurs et les journalistes, qui les accompagnaient dans cette visite, se sont également rendus sur le site de la nouvelle gare routière d’1ha qui abritera également une pharmacie, une banque et des restaurants ainsi que celui de la deuxième station-service de la ville.

En matière d’infrastructures socio-économiques, l’autorité municipale a fait savoir que la mairie a procédé à la réhabilitation du grand marché de Diabo qui se présente sous la forme d’un bâtiment R+1 et à la construction de 17 magasins en 2014.

Il a, en outre, annoncé l’installation très prochaine d’une cimenterie sur le périmètre communal de Diabo. Le maire Koumoin René se réjoui d’ores et déjà du fait que cette unité de fabrication de ciment puisse offrir des opportunités d’emploi direct et indirect à 300 jeunes de sa commune.

Infrastructures socio-culturelles et des loisirs

Dans le souci de permettre aux administrés de disposer de salles de réunion et de centres de loisirs, la mairie a investi dans la réhabilitation du foyer polyvalent de la ville de Diabo. Elle a, également, financé la construction de plusieurs autres dans les villages communaux, notamment, à Agbakro. Une station de radio, baptisée « Gblo FM », entend d’être inaugurée dans les prochaines semaines à la grande satisfaction des populations de Diabo.

Le siège de la radio Gblo FM de Diabo

Le maire Koumoin René a exprimé sa profonde gratitude au promoteur de cette radio, notamment, le directeur général du trésor et de la comptabilité publique et député de la circonscription Diabo-Languibonou, Jacques Assahoré, pour cet acte et pour tous les autres qui participent à n’en point douter à l’émergence de la ville de Diabo et au bien-être de ses habitants.

(AIP)

rkk