Cet article a été publié le: 3/05/21 16:47 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Grogne des producteurs de palmier à huile contre le blocage des prix à Maféré

Aboisso, 03 mai 2021 (AIP)- Les producteurs de palmiers à huile, les usiniers de première transformation et les organisations de la filière du palmier à huile ont grogné, lundi 03 mai 2021, à Maféré, lors d’une rencontre en vue de se pencher sur les problèmes qui minent la filière.

Pour le président de l’Association interprofessionnelle du palmier à huile (l’AIPH),  Kouassi Kodjo Constantin, a expliqué que le prix  le prix  bord champs de la tonne de palmier à huile a été bloqué à 61014 F CFA et celui de l’huile brut servant à la première transformation à  497 000 FCFA pendant trois mois à la demande du Ministère du Commerce. Cette période étant achevée les producteurs attendent avec impatience le prix du palmier à huile pour le mois de mai.

Pour les producteurs, il s’agit  d’une nécessité vue l’augmentation des prix de produits dont des intrants agricoles entres autres afin qu’ils puissent faire face à certaines dépenses inhérentes à la production.

Au cours de cette rencontre, mécanisme de fixation  du prix de l’huile de palme brut et du régime de palme, entretien des pistes de dessertes agricoles, soutien accordé aux planteurs suite à la pandémie à COVID-19, projet de financement des Organisations Professionnelles agricoles, création pèle mêle d’usine et ponts bascules, difficultés de fonctionnement du conseil agricole entre autres ont été les problèmes abordés lors de cette rencontre.

Une vue des producteurs venus à la rencontre

Les responsables de l’Association interprofessionnelle du palmier à huile (l’AIPH) de la Fédération  nationale  des sociétés coopératives et union de sociétés  coopératives de planteurs  de palmier  à huile de Côte d’Ivoire  (FENACOPAH CI), et de l’ Association professionnelle des sociétés agricoles de palmiers de Côte d’Ivoire (APROSAPCI) ont répondu aux préoccupations des producteurs venus de plusieurs départements du Sud-Comoé.

Pour le président de l’AIPH, il s’agit  également, à travers cette tournée, de rencontrer les  producteurs en vue de recueillir leurs préoccupations pour la bonne marche de la filière à la demande du Premier Ministre Patrick Achi.

Quant au président de la première transformation, Damalan Henri César, planteurs et usiniers doivent faire l’effort de s’accorder sur des meilleures conditions de travail qui pourront avoir un impact sur les conditions de vie de chaque entité.

La délégation a visité plusieurs régions productrices de palmier à huile avant celle du Sud-Comoé, note-on.

(AIP)

akn/ask