Cet article a été publié le: 9/09/21 14:20 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ IDEF organise un atelier de restitution sur l’observatoire indépendante dans les périmètres d’exploitation forestière

Abidjan, 08 sept (AIP) – Un atelier de restitution sur l’observatoire indépendante dans les périmètres d’exploitation forestière (OI/PEF) a été organisé du 8 au 9 septembre 2021 à Abidjan par l’association Initiatives pour le développement communautaire et la conservation de la forêt (IDEF).

A la clôture de l’atelier tenu à l’hôtel “La rose blanche”, à Cocody, le chef du projet, Diédri Manféi Anderson, a exprimé sa gratitude à l’Etat ivoirien, à travers le ministère des Eaux et forêts, représenté à l’occasion par le colonel Touré Ouayanha, et surtout aux partenaires techniques et financiers, notamment l’UE, l’AFD et la FAO, pour l’appui apporté au cours de ces dernières années.

En effet, le projet “Appui au développement et à la mise en oeuvre d’une stratégie d’observation indépendante dans les périmètres d’exploitation forestière en Côte d’Ivoire (OI/PEF)”, d’un budget d’environ 65 milions FCFA, exécuté de juillet 2019 à octobre 2020 et le projet “Renforcement de la gouvernance forestière par le déploiement de l’observation indépendante dans les périmètres d’exploitation forestière en Côte d’Ivoire et le suivi communautaire en temps réel”, d’un montant de plus de 48 millions et qui court de décembre 2020 au 14 septembre 2021, sont financés par la FAO, alors que le programme FAO EU FLEGT l’est par l’Union européenne, depuis 2014.

M. Diédri a énuméré les acquis du dernier projet sus-mentionné dont la documentation des non-respect de la reglémentation, les dysfonctionnements et les faiblesses dans l’application de la loi qui constituent des facteurs de déforestation et de conflits. Ce qui a permis de faire des recommandations plus pertinentes pour une meilleure gestion des forêts et ainsi, de contribuer aux réformes réglementaires.

Toutefois, il a noté quelques insuffisances liées à la faible durée du projet (10 mois). Entre autres, le non-déploiement adéquat de Forestlink, un outil pratique qui utilise les nouvelles technologies pour faciliter le travail des observateur indépendants.

“De façon générale, les difficultés rencontrées par l’OI sont de deux ordres: l’accès à l’information et le financement”, a soutenu Diédri Anderson. C’est pourquoi, il a appelé le gouvernement à signer le Décret sur l’OI, tout en espérant qu’avec l’adoption de l’APV FLEGT prévue en 2022, l’Arrêté sur l’accès à l’information soit également signé. A l’endroit des partenaires du projet, il a plaidé pour la poursuite du financement en vue de le déployer sur l’ensemble du territoire ivoirien car l’OI reste géographiquement localisé à une vingtaine de périmètres et trois forêts classées.

La Côte d’Ivoire s’est engagée à reconquérir 20% de son couvert forestier d’ici 2030, avec l’adoption notamment d’une politique nationale de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts, assortie d’une stratégie nationale de mise en oeuvre sur 10 ans, d’un coût global de 616 miliards FCFA.

IDEF est une organisation de la société civile à but non lucratif basée en Côte d’Ivoire et spécialisée dans le renforcement des capacités et la gestion durable des ressources naturelles. Créée en 2014, IDEF travaille sur la problématique Forêt – Environnement – Foncier, afin d’appuyer le suivi de la mise en oeuvre des politiques sur terrain.

(AIP)

cmas