Cet article a été publié le: 22/11/21 16:51 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Afreximbank mise sur les industries créatives et culturelles pour la promotion du commerce intra-africain

Abidjan, 22 nov 2021 (AIP)- En investissant près de 500 millions de dollars dans les industries créatives et culturelles, la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est convaincue que ces secteurs vont accroître le volume d’échanges économiques entre les pays africains, a déclaré son président, Pr Benedict Oramah.

Lors de la deuxième édition de la Foire commerciale inter-africaine (IATF 2021), Afreximbank a tenu un forum culturel dénommé Creative Africa nexus (CANEX), vendredi 19 novembre 2021 à Durban, en Afrique du Sud, rapporte l’Agence d’information du Burkina (AIB).

L’objectif de ce forum était de permettre aux acteurs d’échanger sur la contribution des industries créatives et culturelles sur la promotion du commerce entre les Etats africains, dans le cadre de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

A l’édition 2021 de la Foire commerciale inter-africaine tenue du 14 au 21 novembre 2021, les acteurs du secteur se sont retrouvés au cours d’un forum pour des échanges.

Selon Pr Benedict Oramah, la Banque a déjà franchi une étape importante en soutenant l’an dernier, la production, la distribution et la consommation de contenus et produits créatifs à hauteur de 500 millions de dollars.

Les industries créatives et culturelles ont un pouvoir de catalyseur du développement industriel. Grâce à ces inductries, a-t-il poursuivi, Afreximbank a financé la construction d’une usine de confection et envisage de financer un groupe d’entrepreneurs africains pour la fabrication de tissus africains.

Que ce soit dans la musique ou le cinéma, le président de la Banque africaine d’import-export a relevé de nombreuses réalisations.

Il a fait remarquer que l’émergence des plateformes de streaming comme iROKOtv, le service de streaming de films Nollywood et Netflix vont permettre aux producteurs africains d’avoir plus d’audience.

« Ces plateformes sont également devenues des tremplins pour catalyser la croissance de l’industrie du divertissement de l’Afrique », a dit le premier responsable de la Banque africaine d’import-export.

A cet effet, Pr Oramah a confié que son institution pilote actuellement un Système de paiement et de règlement panafricain (PAPSS) qui va contribuer grandement à soutenir l’exportation et l’importation de contenus créatifs à travers l’Afrique.

Afreximbank est une institution financière panafricaine multilatérale établie en 1993. Elle a pour objectifs de financer et promouvoir le commerce intra et extra africains.

(AIP)

eaa/cmas