Cet article a été publié le: 2/09/21 16:50 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Au moins 23 humanitaires tués depuis le début de la crise dans la région du Tigré (ONU)

Abidjan, 02 sept 2021 (AIP) – Au moins 23 travailleurs humanitaires ont été tués dans la région éthiopienne du Tigré, a annoncé jeudi 2 septembre 2021, le coordinateur humanitaire par intérim de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éthiopie, Grant Leaity, tout en condamnant la recrudescence des meurtres des humanitaires au Tigré.

Face à cette insécurité, l’ONU rappelle que le maintien de la sécurité des humanitaires et leur accès sans entrave aux personnes dans le besoin sont « essentiels à la fourniture d’une aide vitale ».

Aussi, l’organisme souligne que les attaques qui ont conduit à la mort des humanitaires fassent l’objet d’une enquête approfondie, afin d’en dissuader les auteurs.

Face à la détérioration de la situation humanitaire dans le pays, l’agence onusienne appelle les autorités à veiller à ce que les travailleurs puissent se déplacer en toute sécurité, et à fournir une protection et une assistance humanitaires aux personnes les plus vulnérables particulièrement dans le Tigré, l’Afar et l’Amhara.

Ce fait intervient alors que les stocks pour la distribution de nourriture des partenaires onusiens ont été épuisés, sauf dans certaines zones où des provisions avaient déjà été envoyées.

Le débordement du conflit du Tigré dans les régions voisines d’Afar et Amhara continue en outre d’affecter les civils. Ce qui entraîne une insécurité alimentaire et des déplacements, perturbant ainsi les moyens de subsistance. L’ONU estime qu’environ 1,7 million de personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire dans ces régions.

(AIP)

eaa/cmas