Cet article a été publié le: 11/11/20 13:26 GMT

Côte d’Ivoire-AIP-Inter/ Barrick cède la mine d’or de Morila au Mali, à Firefinch Limited pour $28.8 millions (Communiqué)

Abidjan, 11 nov 2020 (AIP) – Barrick Gold Corporation et AngloGold Ashanti Limited ont conclu, mardi 10 novembre 2020, la vente de leur participation dans Morila Limited, qui détient 80% de la mine d’or de Morila au Mali, à Firefinch Limited pour $28.8 millions en espèces, rapporte un communiqué transmis à l’AIP.

L’État du Mali continue de détenir les 20% restants. Tous les employés de Morila ont été réembauchés par Firefinch.

Le président et directeur exécutif de Barrick, Mark Bristow, a déclaré que la transaction profiterait aux parties prenantes maliennes de la mine en donnant à Firefinch la possibilité de prolonger sa durée de vie à travers l’accession aux ressources satellitaires et en adaptant l’infrastructure.

Pour M. Bristow, Barrick restait engagée dans son partenariat avec le Mali, où elle possède et exploite le complexe aurifère niveau 1 de Loulo-Gounkoto.

Barrick a été l’opérateur de la mine et la vente est conforme à sa politique de vente d’actifs non essentiels pour se concentrer sur les mines de niveau 1, celles qui ont la capacité de produire au moins 500,000 onces d’or par année pendant plus de 10 ans dans la moitié inférieure de la courbe des coûts de l’industrie.

La découverte et le développement de Morila ont servi de tremplin à l’expansion de Randgold Resources en Afrique. Depuis son entrée en production en octobre 2000, elle a produit 6.9 millions d’onces d’or et versé plus de $2.5 milliards à ses parties prenantes sous forme de dividendes et d’impôts. Morila est passée à une opération de traitement des stocks de minerais en 2009 et a commencé à traiter les résidus en 2013. La fermeture de la mine devait intervenir en 2021.

(AIP)

kkf/tm