Cet article a été publié le: 9/04/21 19:44 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Des hommages affluent du monde entier suite à l’annonce du décès du prince Philip

Abidjan, 09 avr 2021 (AIP)- De nombreuses personnalités du monde entier rendent hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, décédé vendredi 9 avril 2021, à l’âge de 99 ans, d’une « mort paisible » au château de Windsor, indiquent des médias internationaux.

La présidente de Grèce, Katerína Sakellaropoúlou, où est né le duc d’Édimbourg, a salué le dévouement à son pays du prince Philip, publiant une photo de lui jeune sur Twitter.

Le roi et la reine d’Espagne ont témoigné, dans un message de condoléances, le sens « du service et du dévouement » du prince Philip. « Nous n’oublierons jamais les moments que nous avons partagés avec lui » et le sens « du service et du dévouement à la Couronne et au Royaume-Uni à vos côtés », ont écrit Felipe VI et la reine Letizia dans ce message transmis à Elizabeth II.

« Chère tante Lilibet, nous sommes très attristés d’avoir appris le décès de notre cher oncle Philip», dit encore ce message du couple royal espagnol, qui a des liens de parenté avec Elizabeth II et le prince Philip.

Le président américain Joe Biden a salué « les décennies d’action dévouée » du prince Philip. «Le prince Philip s’est dévoué au peuple du Royaume-Uni, au Commonwealth et à sa famille», a souligné Joe Biden, applaudissant notamment les engagements «environnementaux», du duc d’Edimbourg dans un communiqué.

La présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, a présenté les condoléances du Congrès américain dans un tweet, appelant à prier pour la famille royale.

Le président français, Emmanuel Macron, a rendu hommage au prince Philip et exprimé ses sincères condoléances à la reine Élizabeth, saluant « le dévouement de son mari envers la jeunesse et l’environnement ». « Le prince Philip a vécu une vie exemplaire, définie par sa bravoure, et son sens du devoir », a-t-il poursuivi.

« Après la disparition du Prince Philip, la France s’associe à la peine de ses amis d’outre-Manche et salue le destin européen et britannique d’un homme qui fut, non sans panache, le contemporain d’un siècle d’épreuves et d’espoirs pour notre continent », a également écrit le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

La chancelière allemande, Angela Merkel a exprimé sa « grande tristesse » suite au décès du prince Philip, a indiqué une porte-parole du gouvernement allemand. « Son amitié pour l’Allemagne, sa franchise et son sens du devoir restent inoubliables », a tweeté Ulrike Demmer, au nom de la chancelière.

Des Premiers ministres britanniques ne sont pas restés en marge de cet élan d’hommage.

Comme le veut la tradition, le Premier ministre Boris Johnson a salué « la vie et le travail extraordinaires » du duc d’Edimbourg. « Il a contribué à guider la famille royale et la monarchie de sorte qu’elle demeure une institution incontestablement vitale pour l’équilibre et le bonheur de notre vie nationale », a-t-il déclaré.

David Cameron s’est remémoré un « homme qui a dédié sa vie à son pays », rappelant son service dans la marine navale durant la Seconde guerre mondiale. « Ce fut un honneur et un privilège » de servir aux côtés du duc d’Édimbourg, qui « a laissé un incroyable héritage, et soutenu de nombreuses associations et institutions aux nobles causes ».

L’ancien premier ministre Tony Blair, au pouvoir au moment de la mort de la princesse Diana en 1997, a rendu hommage à un homme « souvent en avance sur son temps ». « Il sera naturellement particulièrement reconnu pour son soutien remarquable et inébranlable à la reine pendant tant d’années. Cependant, il doit également être salué et célébré à part entière pour sa clairvoyance, sa détermination et son courage », a-t-il dit.

Selon l’ex-premier ministre John Major, il était « modeste jusqu’à la moelle, et détestant les enquiquinements, il incarnait parfaitement l’esprit britannique et était resté fidèle à lui-même jusqu’au bout ». Et d’ajouter que « le déferlement d’affection et de tristesse après sa mort l’auraient surpris et gêné ».

Le Premier ministre du Pakistan, Imran Khan, a honoré la mémoire d’un « sage », qui a passé sa vie à consolider les « relations entre le Pakistan et le Royaume-Uni ».

Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou écrit que « le prince Philip sera très regretté en Israël et dans le monde ». « J’exprime mes plus sincères condoléances à Sa Majesté la reine Élizabeth, Prince Charles, la famille royale et au peuple du Royaume-Uni », a-t-il dit.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau, dont le pays fait partie du Commonwealth, a fait part de sa « profonde tristesse » dans un long communiqué qui vient d’être publié. « Le prince Philip était un homme de conviction et de principes, animé par son sens du devoir envers les autres. Nous nous souviendrons affectueusement de lui en tant que pilier dans la vie de notre reine. Le compagnon de toute une vie, il était toujours à ses côtés et lui a offert un soutien inébranlable dans l’accomplissement de ses devoirs ».

Pour le Premier ministre indien, Narendra Modi, dont le pays fait partie du Commonwealth, « Mes pensées vont au peuple britannique et à la famille royale ». « Il a eu une carrière remarquable dans l’armée et était au premier plan dans beaucoup d’initiatives sociales. Qu’il repose en paix », a-t-il écrit sur Twitter.

Le Premier ministre australien, Scott Morrison, estime qu’il « incarnait une génération qu’on ne reverra jamais ». « Toute la famille du Commonwealth se rassemble dans la peine et la gratitude pour le décès et la vie du prince Philip. Que Dieu vous bénisse, de la part de tous ici en Australie », a-t-il déclaré dans un communiqué.

(AIP)

eaa/fmo