Cet article a été publié le: 26/09/22 16:05 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ Des milliers de personnes réclament l’ouverture du Gazoduc Nord Stream 2 en Allemagne

Abidjan, 26 sept 2022 (AIP)- Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Lubmin (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale), dimanche 25 septembre 2022,  pour demander l’ouverture du gazoduc Nord Stream 2.

Selon des médias, citant des sources policières, plus de 3 500 manifestants se sont rassemblés pour dénoncer également les sanctions contre Moscou et les livraisons d’armes à Kiev, entre autres politiques actuelles du gouvernement allemand. La ville a déjà été le théâtre d’une manifestation similaire début septembre où près de 2000 personnes y avaient pris part.

L’Allemagne continuait d’être approvisionnée en gaz russe via le gazoduc Nord Stream 1, mais Gazprom a annoncé  le 2 septembre que le gazoduc serait «complètement» à l’arrêt jusqu’à la réparation d’une turbine, indiquant avoir découvert des «fuites d’huile» sur un «compresseur de gaz [d’une] station de compression» lors d’une opération de maintenance.

Fin août, le vice-président de l’assemblée parlementaire de la République fédérale d’Allemagne(Bundestag) avait demandé au gouvernement d’ouvrir le gazoduc Nord Stream 2, soutenant qu’il n’était “pas plus immoral” de se faire livrer du gaz russe par ce gazoduc que par celui de Nord Stream 1.

Le 3 septembre, une manifestation, qui rassemblait 70 mille personnes, a eu lieu à Prague, capitale de la Républiques Tchèque, dénonçant la flambée des prix de l’énergie et le fait que les autorités du pays  accordent plus d’attention à l’Ukraine qu’à ses propres citoyens, en brandissant un slogan ” la République tchèque d’abord ” et des banderoles sur lesquels entait écrit “le meilleur pour l’Ukraine, deux pulls  pour nous”.

Le 17 septembre 2022, à l’appel du président des patriotes, Florian Philippot, plusieurs personnes ont manifesté pour demander au président français Emmanuel Macron et à la présidente de la Commission de l’Union européenne, Ursula Von Der Leyen «de dégager», pour leur refus des rationnements et des sanctions.

(AIP)

sdaf/fmo