Cet article a été publié le: 9/11/22 11:56 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ Des partis d’opposition sud-coréens déposent une demande d’enquête parlementaire à la suite d’une bousculade mortelle

Abidjan, 09 nov 2022 (AIP)- Des partis d’opposition sud-coréens ont déposé mercredi 9 novembre 2022, une demande d’enquête parlementaire destinée à faire la lumière sur la bousculade du 29 octobre 2022 à Itaewon qui a fait au moins 156 morts, rapporte l’Agence de presse sud coréenne (YONHAP).

Le député Wi Seong-gon du Parti démocrate (PD), la député Jang hye-yeong du Parti de la justice (PJ) et la député Yong Hye-in du Parti du revenu de base (PRB) ont remis cette demande cet après-midi pour que celle-ci puisse être rapportée à la réunion plénière de l’Assemblée nationale prévue jeudi.

Ces partis politiques sud-coréens critiquent l’«auto-enquête» sur le drame actuellement dirigée par la police alors que l’absence de mesures de prévention de l’accident et l’intervention tardive de la police sont cités comme les principaux facteurs ayant entraîné le mouvement de foule et le lourd bilan humain.

Mais le Parti du pouvoir du peuple (PPP, au pouvoir) s’oppose de son côté à une éventuelle enquête parlementaire en avançant qu’il faut d’abord attendre les résultats de l’enquête en cours.

Alors que, une fois que la demande d’enquête parlementaire aura été rapportée à la session plénière, le président de l’Assemblée nationale pourra créer une commission d’enquête spéciale à travers une coordination avec les chefs de file des groupes parlementaires.

La commission d’enquête devra être composée de membres d’une manière proportionnelle aux nombres de députés de chaque groupe parlementaire mais le groupe parlementaire qui refusera de participer à l’enquête parlementaire pourra être exclu.

Une fois que la commission d’enquête parlementaire aura été formée et un projet d’enquête aura été établi, celui-ci devra être soumis à un vote lors d’une séance plénière. Les trois partis d’opposition visent à soumettre le projet à un vote lors de la réunion plénière prévue le 24 novembre prochain, ils exhortent donc le parti au pouvoir à participer à l’enquête parlementaire.

«Le peuple se demande pourquoi nos enfants ont dû mourir à Itaewon. Si le PPP ne participe pas à l’enquête, ce sera comme résister à l’ordre du peuple de faire la lumière», a déclaré Park Hong-keun, chef du groupe parlementaire du PD lors d’une réunion avec les dirigeants du parti.

(AIP)

sdaf/cmas