Cet article a été publié le: 24/09/21 21:27 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Emmanuel Macron invite Nadjib Mikati à engager d’urgence les réformes nécessaires pour la sortie de crise au Liban

Abidjan, 24 sept 2021 (AIP)- Le Président français, Emmanuel Macron a invité vendredi 24 septembre 2021, le nouveau Premier ministre libanais, Najib Mikati, à engager “d’urgence” les réformes indispensables au Liban, ajoutant que son arrivée, après des mois de blocage politique, représentait une “opportunité d’avancer sur la voie des réformes”.

“Il est urgent de prendre les mesures et les réformes indispensables”, a déclaré Emmanuel Macron au côté de Najib Mikati à l’issue d’un déjeuner de travail avec le Premier ministre Najib Mikati à Paris.

L’homme, quant à lui, a assuré le Président français, de sa « détermination à mettre en œuvre (…) dans les plus proches délais les réformes nécessaires et imminentes », a déclaré le Premier ministre libanais à l’issue du déjeuner, marquant son premier déplacement à l’étranger.

Najib Mikati a, notamment, jugé “prometteuses” les négociations avec le Fonds monétaire international, sollicité en mai dernier pour une aide financière conditionnée à l’application d’un plan de réformes.

En retour, Emmanuel Macron a assuré de l’appui de la France et réitéré son engagement à mobiliser la communauté internationale au secours du Liban, sous condition de la mise en œuvre des reformes.

Ces reformes concernent entre-autre, la rénovation du secteur de l’énergie, le sauvetage des finances publiques, la mise en route des législatives en mai prochain, la lutte contre la corruption et la réforme de l’administration.

La France, alliée historique du Liban, s’est activement impliquée aux côtés des autorités depuis l’explosion meurtrière du 4 août 2020 au port de Beyrouth.

Ce déjeuner de travail avec le nouveau Premier ministre libanais pour sa première sortie à l’étranger, avait objectif de faire le point sur la crise économique et sociale sans précédent que traverse le Liban.

À Beyrouth, le président Michel Aoun estimait, vendredi 24 septembre, que la corruption et l’incurie étaient aux sources de la crise actuelle.

Le pays vit la pire crise économique depuis 1850, selon la banque mondiale. Depuis près de deux ans, le Liban est en proie à une crise économique, qui a entraîné un effondrement financier et une baisse inédite des réserves de devises étrangères destinées aux importations, ce qui s’est traduit par une pénurie de carburant, de médicaments entre autres biens essentiels. La population accuse la classe politique d’être responsable du désastre économique comme de celui de l’explosion du port de Beyrouth.

Le 26 juillet dernier, Michel Aoun a chargé Najib Mikati de former un nouveau gouvernement, après les renoncements de Saad Hariri et Mustafa Adib à mener cette mission à bien, en raison de divergences entre les forces politiques dans le pays.

Depuis plus d’un an, des dissensions politiques ont empêché la formation d’un nouveau gouvernement, qui mettrait fin à l’effondrement économique, et qui succéderait à l’actuel gouvernement intérimaire, qui a démissionné après l’explosion dans le port de Beyrouth le 4 août 2020.

(AIP)

eaa/ask