Cet article a été publié le: 31/03/21 17:14 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ Faustin Archange Touadera investi pour la seconde fois président de la République Centrafricaine

Abidjan, 31 mars 2021 (AIP)-Le président centrafricain Faustin Archange Touadera réélu a été investi pour la seconde fois, mardi 30 mars 2021 dans l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale en présence du président de la République du Burundi, Evariste Ndayi Chimié, des représentants de quelques chefs d’Etat africains, de l’Europe et plusieurs représentants des institutions internationales et nationales, rapporte l’Agence centrafricaine de presse (ACAP).

Le cérémonial de cette investiture s’est déroulé autour de points importants à savoir  l’audience de la Cour Constitutionnelle,  la lecture du procès-verbal de la dernière élection présidentielle, la prestation de serment du président réélu, la remise des attribues de souveraineté et le discours programme du nouveau président.

Au cours de cette cérémonie, le président Faustin Archange Touadera a promis de doublé d’effort pour améliorer les conditions de vie des centrafricains, en assurant la protection du peuple et l’intégralité territoriale, afin de permettre un climat propice à la santé, à l’éducation et à l’emploi.

« Le début de ce mandat, marquera le début d’une nouvelle ère pour le peuple centrafricain qui doit développer ses potentiels en matière de relation entre le peuple et les gouvernants et entre le gouvernement et les partenaires », a déclaré le président Touadera, en remerciant les partenaires et les pays amis qui ont contribué à la stabilité de la République Centrafricaine, notamment la Fédération de la Russie, le Rwanda, la Minusca, les Etats-Unis, la France, l’Union Africaine, l’Union Européenne, la CEEAC et les institutions monitoires.

Il a également salué la détermination des forces armées centrafricaines et des forces de défense et de sécurité qui se sont sacrifiés pour assurer la paix au peuple centrafricain avec une détermination sans pareilles, lors des dernières tentatives de coup d’Etat des éléments de la Coalitions des Patriotes pour le Changement (CPC).

(AIP)

sdaf/tm