Cet article a été publié le: 21/06/22 15:47 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ Journée mondiale des refugiés: Guterres appelle les États à défendre l’intégrité du régime de protection internationale

Abidjan, 22 juin 2022 (AIP)- Le secrétaire général des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres appelle les Etats à défendre l’intégrité du régime de protection internationale, en traitant avec respect chaque être humain qui cherche la sécurité.

“Le droit international est sans appel, le droit à l’asile est un droit humain fondamental et les personnes fuyant la violence ou les persécutions doivent pouvoir franchir les frontières en toute sécurité. Elles ne doivent pas subir de discrimination aux frontières ni se voir refuser injustement le statut de réfugié ou l’asile pour des motifs fondés sur leur race, leur religion, leur genre ou leur pays d’origine”, a souligné M. Guterres, lundi 20 juin 2022, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des refugiés.

Ces personnes “ne peuvent pas être contraintes à rentrer chez elles si leur vie ou leur liberté sont en danger.  Et comme chaque être humain, elles doivent être traitées avec respect”, a-t-il encouragé, ajoutant que “la sécurité nécessaire à apporter aux réfugiés dans le monde n’était qu’un premier pas”.

Pour lui, “une fois hors de danger, les réfugiés ont besoin de perspectives, de possibilités de se relever, d’apprendre, de travailler et de s’épanouir, ils doivent aussi pouvoir rentrer chez eux s’ils le souhaitent ou reconstruire leur vie ailleurs, dans la sécurité et la dignité”.

Il a également fait remarquer que les réfugiés par leur présence apportaient un “renouveau” à leurs communautés d’accueil, “contribuaient à leur prospérité” et créaient “une riche diversité culturelle”.

Dans un message adressé le même jour, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi a célébré “la force d’âme de millions de personnes qui, bien que déplacées et dépossédées, s’efforcent sans relâche d’améliorer leur vie, celle de leur famille et de leur communauté”.

Commentant le nombre inédit de réfugiés comptabilisés par l’ONU à savoir 100 millions de refugiés, il a expliqué que « la guerre en Ukraine, ainsi que des situations d’urgence nouvelles ou persistantes dans des pays comme l’Éthiopie, le Burkina Faso, le Myanmar, le Nigeria, l’Afghanistan et la République démocratique du Congo », ont contribué à ce “chiffre stupéfiant”.

Pour y remédier, il a appelé les dirigeants du monde à travailler ensemble pour trouver des “solutions durables et humaines”, citant en exemple la Côte d’Ivoire,  sortie d’un dur conflit qui a contraint des centaines de milliers de personnes à fuir.

Mais aujourd’hui, plus de 310.000 réfugiés ivoiriens, soit 96% des personnes déplacées sont rentrés volontairement chez eux au cours de la dernière décennie, et en travaillant ensemble, les pays de la région ont pris l’initiative d’intégrer ceux qui ont choisi de rester, en régularisant leur séjour dans leurs nouveaux foyers et communautés, a-t-il souligné.

(AIP)

sdaf/ask