Cet article a été publié le: 29/08/22 8:48 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ La Banque mondiale appelle à l’implication de la femme pour résoudre le problème d’accès à l’eau dans le monde

Abidjan, 29 août 2022 (AIP)- Les experts du groupe de la Banque mondiale ont relevé, à l’occasion de la semaine mondiale de l’eau qui se déroule à Stockholm, en Suède, que l’implication de la femme dans le secteur de l’eau contribue à une gestion des ressources plus transparente et durable.

Face aux défis de l’eau dans le monde, les pouvoirs publics, les entreprises et la société civile doivent innover et agir de concert pour résoudre les problèmes, en prenant en compte l’implication des citoyens à tous les niveaux, notamment les femmes, pour éviter aux populations de s’installer dans des plaines inondables, renforcer l’efficacité des systèmes d’alerte précoce en cas de catastrophe, créer des services plus efficaces et contribuer à des activités agricoles, de pêche ou touristiques plus lucratives.

Pour relever le défi mondial de l’eau, il faut adopter une démarche inclusive qui prend en compte les femmes, les jeunes, les populations autochtones, les personnes handicapées et d’autres encore sous-représentés dans les centres de décisions et de gestion des ressources en eau.

La nécessité d’une gestion efficace et collaborative de l’eau ne fera que s’amplifier à mesure que les effets du changement climatique exerceront une pression grandissante sur les ressources mondiales, prévient le pôle d’expertise en eau de la Banque mondiale qui dit aider les pays à affronter la crise de l’eau, développer des connaissances de portée internationale et conduire des projets novateurs et fondés sur des données probantes, tout en amplifiant l’impact de ses financements grâce à une assistance technique sur le terrain.

A ce jour, près de 30 milliards de dollars d’investissements sont apportés par la Banque mondiale qui estime que 150 milliards de dollars sont nécessaires chaque année pour garantir l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement dans le monde. Les phénomènes de sécheresses, d’inondations et autres risques liés à l’eau gagnent en intensité, tout comme les eaux souterraines qui sont surexploitées et polluées, compromettant ainsi les acquis du développement et nécessitant de nouveaux investissements dans des solutions de gestion de l’eau.

Le thème de la semaine mondiale de l’eau qui s’achèvera le 1er septembre dans la capitale suédoise est “L’eau en faveur du développement durable”.

(AIP)

kp