Cet article a été publié le: 2/10/20 11:36 GMT

Cote d’Ivoire-AIP/ Inter/ La CEDEAO, les Etats-Unis et l’Algérie saluent les progrès accomplis pour la mise en place d’une transition  au Mali

Abidjan, 02 oct 2020 (AIP)-Le représentant permanent de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Mali, Pr Hamidou Boly, l’Envoyé spécial des États-Unis pour la région du Sahel, Dr J. Peter Pham, et l’ambassadeur algérien, Boualem Chebih, ont salué, jeudi 1er octobre 2020, les efforts de Bamako pour la mise en place d’une Transition, rapporte l’Agence malienne de presse et publicité (AMAP), dans la capitale malienne.

Les trois diplomates, se sont exprimés après une série d’audiences que leur a accordées, au palais de Koulouba, le président de la Transition malienne, Bah N’Daw.

« Les sanctions contre le Mali vont être levées très bientôt parce qu’il y a eu des avancées, en raison des progrès remarquables engrangés », a annoncé le représentant permanent de la CEDEAO au Mali.

Selon le Pr. Hamidou Boly, la levée des sanctions imposées au Mali, par la CEDEAO, ne tient plus qu’ « à quelques détails à régler », en indiquant être venu, justement, à Koulouba pour remettre au président de la Transition, une lettre du médiateur Goodluck Jonathan à propos de ces détails.

Après cette audience, le chef de l’État malien a reçu l’Envoyé spécial des États-Unis pour la région du Sahel, Dr J. Peter Pham, qui effectue une visite de quatre jours au Mali.

Au cours de cette rencontre, il a salué la mise en place d’un gouvernement de transition.

«Les États-Unis saluent le choix d’un président et d’un Premier ministre civils pour diriger la Transition. C’est un «premier pas vers le retour à l’ordre constitutionnel», a indiqué Dr J. Peter Pham, tout en se réjouit, également, de l’engagement des autorités de la Transition à organiser les élections dans un délai de 18 mois.

Il a, aussi, insisté sur la libération des personnalités détenues, en l’absence d’accusations crédibles

Ce déplacement de l’Envoyé spécial américain intervient après qu’il ait annoncé, la semaine dernière, une aide humanitaire américaine supplémentaire de près de 152 millions de dollars pour la région du Sahel, dont près de 54 millions pour le Mali. Cette enveloppe viendra renforcer l’assistance du gouvernement américain au Mali, notamment dans le domaine humanitaire.

L’ambassadeur d’Algérie, Boualem Chebihi, en saluant les étapes franchies dans la mise en place des organes de la Transition malienne, a fait savoir que son pays, en tant que parrain du processus de paix, attend avec impatience la formation du gouvernement dont l’avènement permettra de relancer la mise en œuvre de l’Accord.

«A cause de la crise sociopolitique, ce processus a connu une certaine stagnation», a-t-il déploré, en précisant que cet accord est tout aussi important pour le Mali que pour l’Algérie, car les objectifs stratégiques, qui y sont inscrits, à savoir la paix et la réconciliation, sont des préoccupations majeures pour les deux pays.

(AIP)

sdaf/ask