Cet article a été publié le: 17/09/21 12:52 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ La CEDEAO maintient la suspension de la Guinée de ses instances jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel

Abidjan,  17 sept 2021 (AIP) – Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont élaboré jeudi 16 septembre 2021 à Accra, sous la présidence du chef de l’Etat ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, un communiqué dans lequel ils décident du maintien de la suspension de la Guinée de toutes les instances de l’organisation jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel dans le pays.

Ils ont également pris d’autres mesures qui sont, entre autres, la tenue dans un délai de six mois, des élections présidentielles et législatives, la mise en oeuvre de sanctions ciblées impliquant l’interdiction de voyage de tous les membres du CNRD et leur famille ainsi que le gel de leurs avoirs financiers.

Ils ont par ailleurs rappelé qu’ils tiennent les membres du CNRD responsables, de manière collective et individuelle, de l’intégrité physique du Président guinéen, Alpha Condé.

Ils ont en outre décidé de l’interdiction des membres du CNRD d’être candidats à l’élection présidentielle, d’accompagner la Guinée dans la résolution rapide de la crise, en appelant l’Union Africaine (UA), l’Organisation des Nations unies (ONU) et les partenaires au développement à endosser toutes les mesures prises afin d’accompagner la Guinée à la restauration de l’ordre constitutionnel.

Quant au Mali, les chefs d’État et de gouvernement, préoccupés par la lenteur dans la préparation des élections prévues à la fin du mois de février 2022, ont demandé aux autorités de la transition de soumettre un chronogramme au plus tard à la  fin du mois d’octobre 2021, devant conduire aux étapes essentielles pour les élections.

Ils ont également décidé de sanctions ciblées contre tous ceux dont les actions impactent négativement sur le calendrier de la transition. Ces sanctions incluent l’interdiction de voyage de toutes ces personnes et leurs familles ainsi que le gel de leurs avoirs, ont-ils souligné, en demandant au président de la commission de la CEDEAO de compiler et de soumettre la liste des personnes concernées.

(AIP)

sdaf/cmas