Cet article a été publié le: 11/08/22 12:53 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ La diaspora libérienne félicite le Président Weah pour l’adoption de la loi sur la double nationalité

Abidjan, 11 août 2022 (AIP)-Les Libériens, qui se sont vu refuser pendant des décennies la possibilité de contribuer à leur patrie après avoir obtenu une autre nationalité à l’étranger, ont exprimé leur gratitude et félicité le président George Weah pour l’adoption sur la double nationalité.

La loi sur la double citoyenneté a été adoptée par la Chambre des représentants et le Sénat libérien après des années d’examen minutieux, annulant une loi qui retire automatiquement la citoyenneté à tout Libérien qui acquiert une autre nationalité.

Le document, ainsi que plusieurs instruments historiques, ont été signés récemment par le président George Weah et transmis au ministère des Affaires étrangères pour être imprimés sur des prospectus, a rapporte mardi  11 août 2022, l’Agence libérienne de presse (LINA).

Le président de la Conférence panlibérienne sur la double nationalité, Emmanuel S. Wettee, en saluant la décision du président George Weah, a appelé ses compatriotes à revenir pour acquérir un passeport libérien.

Il a en outre remercié le leadership compétent du président Weah pour avoir fait de ce rêve une réalité, en mettant ainsi des sourires sur les visages de ses sœurs et frères qui vivent dans la diaspora.

Selon lui, la vision du président à faire en sorte que les libériens acceptent la double nationalité favorisera non seulement la paix et l’unité, mais servira également de catalyseur pour stimuler le développement à travers le pays, ajoutant que « des milliers de libériens qui ont acquis la nationalité à l’étranger ont des ressources pour aider le pays.

Outre la loi sur la double nationalité, le dirigeant libérien a également apposé sa signature sur plusieurs autres projets de loi importants, tels que la loi portant création de la Commission libérienne de lutte contre la corruption et la loi sur l’agence de renseignement financier, la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, loi sur les mesures préventives et les produits de la criminalité, une loi pour protéger les témoins qui sera connue sous le nom de loi sur la protection des témoins de 2021 ainsi que la loi sur la protection des dénonciateurs de 2021.

Ces projets de loi ont été signés par le président à différents intervalles de temps entre juin et juillet 2022 et visent à fournir un levier juridique et des périmètres adéquats en fonction de l’évolution du processus de gouvernance du pays.

(AIP)

sdaf/fmo