Cet article a été publié le: 26/11/21 6:56 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ La directrice exécutive de l’UNFPA encourage à la synergie d’action pour mettre fin aux VBG

Abuja (Nigeria), 26 nov 2021 (AIP)- La directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Dr Natalia Kanem, prenant part jeudi 25 novembre 2021 à Abuja au Nigeria à la commémoration des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre (VBG), a encouragé à une synergie d’actions pour mettre fin aux VBG.

Dr Kanem a expliqué que le thème choisi cette année, « Orangez le monde : mettez fin à la violence à l’égard des femmes maintenant », est en réalité, « un appel à tous à se donner la main à travers le monde, y compris au Nigeria pour sensibiliser et plaider pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles maintenant ».

Pour elle, les inégalités entre les sexes sont malheureusement devenues la norme dans de nombreuses sociétés. « Personne n’est en sécurité, femmes et filles, mariées ou non, vivant en milieu urbain et rural sans différenciation de statut socio-économique ou d’éducation. Malheureusement, ces violations des droits de l’Homme n’ont pas épargné ceux qui sont souvent laissés-pour-compte dans les programmes, comme les personnes vivant avec un handicap et bien sûr, les hommes et les garçons », a-t-elle déploré.

Depuis l’épidémie de COVID-19, les vulnérabilités et l’impuissance des femmes et des filles ont dépassé l’imagination, soutient Mme Kanem, ajoutant que le monde a connu une augmentation sans précédent de dénonciation de violences basées sur le genre, propulsée par le verrouillage imposé en raison de la pandémie. « Même après la levée du verrouillage à travers le monde, de nombreuses familles ont encore du mal à se remettre des difficultés socio-économiques et de la dévastation résultant de la violence basée sur le genre », a-t-elle indiqué.

La directrice exécutive de l’UNFPA a réitéré son engagement et sa priorité à lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. Elle a indiqué que l’agence onusienne a mis en place, un groupe d’experts prêts à être déployés dans les pays pour soutenir les efforts de lutte.

Dr Kanem s’est félicitée des efforts du gouvernement nigérian pour adresser la question. Elle a réitéré l’engagement de l’UNFPA à continuer de soutenir l’amélioration de la santé, du bien-être et du développement des femmes et des filles, des hommes et des garçons, y compris les personnes vivant handicapées pour garantir leurs droits égaux et leur accès aux services et à la protection contre toutes les formes de violence.

« Nous devons travailler ensemble pour les droits humains. Chacun de nous a des droits qu’il convient de protéger et nous sommes dans cette dynamique. Nous disons donc non à la violence basée sur le genre », a déclaré la ministre des Affaires féminines, Pauline Tallen OFR, KSG.

Les 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre offrent une plate-forme pour réfléchir, redéfinir des stratégies et, surtout, sensibiliser davantage à la VBG et aux pratiques néfastes, galvaniser les actions collectives pour résoudre le problème, mais aussi se réengager à lutter contre les inégalités de genre et les violations des droits humains qui perpétuent le fléau.

(AIP)

gak/cmas