Cet article a été publié le: 29/11/21 7:25 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ La FAAPA solidaire de l’Agence béninoise de presse menacée de disparition

Abidjan, 29 nov 2021 (AIP) – La Fédération atlantique des agences de presse africaine (FAAPA) a exprimé son soutien à l’Agence béninoise de presse (ABP), ’’menacée de dissolution’’, rapporte l’Agence de presse sénégalaise (APS).

’’Le dossier du processus de dissolution de l’ABP a été étudié par le comité pour prendre un certain nombre d’initiatives en vue d’essayer de plaider en faveur du maintien de cette agence de presse’’, a-t-il inditqué, la FAAP, vendredi 26 novembre 2021, lors des travaux du 8ème Comité exécutif à Dakar.

’’Ce processus de dissolution de l’ABP est une mauvaise nouvelle’’, a ajouté le président de la FAAPA Hachimi Idrissi qui dit ’’ne pas comprendre ce geste, surtout en ces moments où les États africains ont besoin de leurs agences de presse et plus que jamais, d’un service public de qualité’’.
Selon lui, dans un Etat comme le Bénin, ’’conscient’’ des enjeux de la communication mondiale et continentale, et qui crée des agences spécialisées ou dédiées à des missions ponctuelles, ’’rien ne remplacera le service public d’une agence de presse’’.
’’Nous allons accompagner l’ABP pour qu’elle survive et continue à se développer et à faire partie du réseau d’agences de presse africaine. Nous ne pourrons jamais nous résoudre à la disparition d’une agence de presse’’, a encore relevé Hachimi Idrissi. Il a engagé la FAAPA à tout faire pour que l’Agence de presse béninoise ’’survive au même titre que toutes les agences de presse’’ membres de son réseau.
Hachimi Idrissi, également directeur général de l’Agence de presse marocaine (MAP) a rappelé que l’ABP est une agence du ’’service public, fonctionnant selon les règles de l’art, avec un statut clair, des missions précises et demeure au service du gouvernement, de l’État et de l’opinion publique’’.  Il a déploré cette situation ’’incompréhensible’’, au moment où la FAAPA se félicite de voir certains pays, comme le Sénégal, renforcer leur agence de presse, en leur donnant des moyens, de nouveaux statuts.
’’L’Agence de presse du Bénin date de 1960. C’est un acquis considérable de l’accumulation de l’expérience et elle a une présence rayonnante dans la sous-région’’, a-t-il rappelé. Le président de la FAAPA a dit qu’il compte adresser une lettre au Chef de l’Etat béninois, Patrice Talon, ’’pour mettre en valeur les atouts d’une agence de Presse (dans son pays) et aussi plaider pour la restauration et la modernisation de cette dernière’’.
( AIP)
sdaf/cmas