Cet article a été publié le: 1/08/22 12:32 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ La réunion préparatoire de la CITES 19 et CBI 68 recommande la promotion de l’exploitation durable des ressources halieutiques

Abidjan, 1er août 2022 (AIP) – A l’issue la réunion préparatoire à la 19ème COP de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) et la 68ème session de la Commission baleinière internationale (CBI), tenue du 29 au 30 juillet 2022 à Tanger, au Maroc, les participants ont fait plusieurs recommandations visant l’exploitation durable des ressources halieutiques.

Ainsi, les participants dont le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Sidi Touré, ont recommandé de promouvoir l’exploitation durable des ressources halieutiques en s’appuyant sur les meilleurs avis scientifiques disponibles émanant des institutions et instances nationales, sous régionales, régionales et internationales compétentes, dans les prises de décision pour la conservation et la gestion rationnelle des ressources marines.

Selon une note d’information du ministère des Ressources animales et halieutique transmise à l’AIP, dimanche, ils proposent également de s’assurer que les secteurs de la pêche sont impliqués dans tous les processus de coordination et de décision qui établissent les politiques nationales et internationales ayant un impact sur la gestion des ressources aquatiques vivantes exploitées commercialement.

Ils affichent également leur volonté de renforcer les efforts de communication, de lobbying diplomatique et de coopération, pour promouvoir la légitimité et les avantages de la conservation et de l’utilisation durable fondées sur des preuves scientifiques, afin de faire face à la pression croissante de ceux qui s’opposent au principe de l’utilisation durable; de participer, exprimer d’une seule voix et peser dans les négociations, afin de défendre les intérêts collectifs touchant à la gestion, l’utilisation et la conservation durable des ressources marines.

Les participants préconisent aussi de renforcer les capacités scientifiques des instituts et chercheurs africains et assurer leurs participations régulières et effectives aux comités scientifiques des instances internationales compétentes de conservation des ressources marines.

Les recommandations concernent en outre le maintien de la concertation entre les Etats membres de la COMHAFAT et les pays partageant le principe d’utilisation durable, pour une meilleure harmonisation de leurs positions sur les questions de conservation et d’exploitation des ressources marines, au sein des instances internationales compétentes, et particulièrement lors de la 19ème session de la Conférence des Parties de la CITES.

Les participants demandent de renforcer, au sein des Etats, la coordination nationale entre les entités en charge de la pêche et celles en charge de la conservation, pour une gestion cohérente et intégrée des ressources halieutiques. Enfin, de tenir compte, dans les prises de décision par les instances internationales de conservation et de gestion des ressources halieutiques, des spécificités régionales pour certaines pêcheries, notamment l’importance stratégique de la pêche artisanale, et de son rôle primordial dans la sécurité alimentaire, nutritionnelle, la réduction de la pauvreté, et le développement des communautés côtières.
(AIP)
cmas