Cet article a été publié le: 23/09/21 16:13 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ L’Afrique refuse de servir de base arrière au terrorisme international (Félix Tshisekedi)

Abidjan, 23 sept 2021 (AIP) – A la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies, le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, qui préside l’Union africaine, a notamment évoqué la situation sécuritaire dans le continent, affirmant que l’Afrique « refuse de servir de base arrière au terrorisme international ».

“L’Afrique refuse de servir de base arrière au terrorisme international, raison pour laquelle, certains dirigeant africains comme ceux du G5 Sahel se sont organisés pour mutualiser leurs forces contre cet ennemi commun”, a-t-il lancé, mardi 21 septembre 2021.

“Aussi pour traduire la volonté et la détermination du peuple congolais à participer rapidement à l’éradication du terrorisme, qui non seulement détruit l’avenir des nations et compromet la démocratie dans le monde, mais aussi étend de plus en plus ses tentacules en Afrique dans le monde, la RDC a adhéré à la coalition mondiale de lutte contre le terrorisme comme 80ème membre”, a-t-il indiqué, demandant à l’ONU d’appuyer sur le terrain les Etats qui luttent contre ce fléau.

Il a donc prévenu que si la communauté des Nations Unies continue de minimiser le danger que représente la propagation du djihadisme en Afrique et qu’elle n’adopte pas une stratégie globale efficace pour éradiquer ce fléau, les plaies ouvertes dans la zone Saharienne, en Afrique centrale et australe, continueront à se métastaser jusqu’à faire jonction pour devenir une menace réelle pour la paix et la sécurité internationale.

(AIP)

sdaf/cmas