Cet article a été publié le: 27/01/22 20:10 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ L’ambassade d’Israël rend hommage aux victimes de l’holocauste

Abidjan, 27 jan 2022 (AIP)- L’ambassade d’Israël en Côte d’Ivoire, en collaboration avec le Conseil national des droits de l’homme  (CNDH) et des diplomates accrédités en Côte d’Ivoire, a rendu hommage, jeudi 27 janvier 2022, aux victimes de l’holocauste dans le cadre de la commémoration de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste.

Selon l’Ambassadeur Léo Vinovesky, cette journée est une occasion de célébrer la vie qui est de respecter les uns, les autres, de rendre hommage à toutes victimes de l’holocauste mais également de féliciter les braves soldats qui ont payer le prix fort ainsi que les civils qui ont caché les juifs dans leurs maisons jusqu’à les sauver, de rendre hommages aux consuls étrangers qui ont signé de faux visas et passeports pour sauver la vie des juifs et allumer les bougies pour se souvenir de toutes ces actions.

A l’occasion de la commémoration de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste, jeudi 27 janvier 2022, à Abidjan

Cette journée, a-t-il souligné, est aussi une occasion de dire à la nouvelle génération de faire attention aux discours de haine et à l’antisémitisme et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Etat de Côte d’Ivoire a en projet d’insérer une formation sur le sujet dans les établissements scolaires et universitaires.

“Cette mission, on en parle toujours, c’est de respecter la mémoire de toutes les personnes assassinées mais aussi pour éviter les mêmes tragédies dans le futur avec la nouvelle génération. Je crois que c’est notre devoir de faire de cette activité et les autres activités, formatives et informatives. Je crois que notre défi, c’est de travailler ensemble. Il s’agit ici du respect de la mémoire, de la justice, de la dignité, des lois et du respect des discussions démocratiques”, a-t-il indiqué.

Les images de l’holocauste

La présidente du CNDH, Sangaré Namizata, a expliqué que la commémoration de la journée internationale dédiée aux victimes de l’holocauste est très importante parce que l’humanité doit savoir d’où elle vient et où elle part, surtout que lors de la seconde guerre mondiale,  il y a eu six millions de juifs qui ont péri et 11 millions d’autres personnes.

Pour Mme Sangaré, cette journée est l’occasion de dire plus jamais ça et cela doit être su de tous.

Une image de l’holocauste

En donnant la raison pour laquelle, son institution a fait sienne la commémoration de cette journée internationale depuis quelques années, elle a indiqué qu’à la création de l’organisation des Nations Unies (ONU) en 1945,  cette Organisation internationale a produit un texte appelé la déclaration universelle des droits de l’homme qui demande que les êtres humains se respectent et mettent au cœur de tout ce qu’ils font le respect de la dignité humaine. C’est donc cette raison qui lie le partenariat CNDH et l’ambassade d’Israël en Côte d’Ivoire pour l’organisation de cette activité, a-t-elle souligné.

Cette activité a été meublée par l’allumage des bougies, une chanson de l’attachée culturelle de l’ambassade d’Israël à la mémoire des victimes de l’holocauste et l’hymne national de l’Etat d’Israël.

( AIP)

sdaf/fmo