Cet article a été publié le: 22/09/22 4:43 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter /Le président Alassane Ouattara appelle a la cessation définitive du conflit en Ukraine par le dialogue

Abidjan,  22 sept 2022 ( AIP)- Le président Alassane Ouattara  a appelé a la cessation  définitive du conflit en Ukraine par le dialogue.

” La guerre en Ukraine vient de nous rappeler que la paix est une quête permanente,  qu’il est impérieux de poursuivre sans relâche. (…). Elle nous révèle encore une fois les limites de l’option militaire dans le règlement des conflits. C’est pourquoi la Côte d’Ivoire qui n’a de cesse de prôner la coexistence pacifique et un recours au dialogue,  tient à renouveler son appel à la cessation immediate et définitive du conflit en Ukraine”, a-t-il indiqué.

Le président Alassane Ouattara s’exprimait mercredi 21 septembre 2022, a l’occasion de la 77e session de l’assemblée ordinaire des nations unies à New-York aux États-Unis d’Amérique.

Il a fait savoir que cette guerre a de sérieuses conséquences économiques,  financières et sociales sur les pays africains notamment la hausse du prix du pétrole,  les difficultés de l’approvisionnement des marchés en céréale et en engrais entraînant une inflation généralisée, la hausse des taux d’intérêt sur les marchés internationaux,  et le ralentissement de la croissance mondiale.

Ainsi pour  plusieurs pays africains,  a-t-il souligné, ce conflit se traduit par une difficulté à financer leurs économies,  une augmentation des prix de première nécessité, même des cas de famine en raison de leurs dépendances aux céréales et aux engrais en provenance d’Ukraine et de Russie.

Il a précisé que c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, le gouvernement ivoirien a subventionné le prix des produits pétroliers et plafonné temporairement le prix de plusieurs produits alimentaires de grande consommation pour soutenir les ménages les plus défavorisés.

Tout en saluant la signature de l’accord de sortie du blé ukrainien à Istanbul le 22 juillet 2022, sous l’égide des Nations unies et de la Turquie, il a déploré le fait que 17% de ce blé sorti d’Ukraine ait été réservé aux pays africains.

“Face à donc à ce constat,  la Côte d’Ivoire demande  à  nouveau que la priorité soit accordée aux pays africains”,  a-t-il recommandé.

Il a également indiqué que par l’application de l’accord d’Istanbul,  l’ensemble des pays africains lance  un appel pressant aux institutions financières internationales et aux partenaires au développement de l’Afrique en vue de  mobiliser les ressources nécessaires pour soutenir les pays fragiles à faire face aux effets multiformes du conflit en Ukraine.

(AIP)

sdaf/ask