Cet article a été publié le: 4/09/20 7:22 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ Les grands axes du plan de relance économique de la France de 65 000 milliards FCFA

Abidjan, 04 sept 2020 (AIP) – Le Premier ministre français, Jean Castex, a dévoilé, le jeudi 03 septembre 2020, les grands axes de son plan de relance économique estimé à 100 milliards d’euros soit 65 000 milliards FCFA, pour redresser durablement l’économie française et créer de nouveaux emplois d’ici 2030.

Il s’agit de faire face à une récession sans précédent, du fait de la crise sanitaire qui a paralysé une partie de l’économie pendant des semaines et ramener l’économie française à son niveau d’avant crise d’ici à 2022, en favorisant la création de centaines de milliers d’emplois.

Le Premier ministre, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, et le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, ont détaillé lors d’une conférence de presse, l’ambition du gouvernement français de réindustrialiser le pays, créer des emplois et accélérer la transition écologique,

L’objectif de cet investissement notable est de transformer l’économie française en investissant prioritairement dans les domaines les plus porteurs. Ce Plan de relance s’articule autour de trois priorités, à savoir l’écologie, la compétitivité et la cohésion. Ce plan, baptisé “France Relance”, déploie des mesures tous azimuts en faveur de nombreux secteurs. Le Premier ministre espère ainsi créer 160 000 emplois en 2021.

« Cela représente deux fois plus que ce qui a été engagé après la crise de 2008. Et il n’a pas d’équivalent actuellement en Europe si l’on rapporte notre effort à la richesse nationale (4 à 4,5 points de PIB), contre 3,7 % pour l’Allemagne », indique le chef du gouvernement.

Ce programme majeur s’inscrit également dans la continuité des 470 milliards d’euros soit 305 500 milliards FCFA déjà mobilisés depuis mars 2020 pour financer les mesures d’urgence destinées aux entreprises et salariés impactés par la crise sanitaire du Coronavirus COVID-19.

(AIP)

nmfa/cmas