Cet article a été publié le: 7/09/21 12:10 GMT

Côte d’Ivoire- AIP/Inter/ Les pustchistes reçoivent le soutien du chef de l’opposition guinéenne

Abidjan, 07 sept  2021 (AIP)- Le chef de l’opposition politique guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a affirmé lundi 06 septembre 2021 que les putschistes peuvent compter sur le soutien de son parti, rapporte l’Agence guinéenne de presse (AGP).

“Le CNRD peut compter sur le soutien de l’ANAD (Alliance nationale pour l’alternance démocratique, ndlr) dans l’effort qui vise à construire une démocratie apaisée dans notre pays. C’est l’occasion de rendre hommage à tous les Guinéens de l’intérieur comme de l’extérieur dont la mobilisation a contribué à la chute de cette dictature et d’honorer la mémoire de ceux qui ont consenti le sacrifice ultime pour l’avènement du 5 Septembre 2021”, a indiqué M. Diallo. Il a exhorté les militaires à travers le Comité national de rassemblement et de développement (CNRD) à la mise en place d’institutions démocratiques fortes.

“L’ANAD exhorte le CNRD à inclure dans ses responsabilités prioritaires la mise en place d’institutions démocratiques légitimes capables de mettre en œuvre des réformes pouvant conduire rapidement le pays à la réconciliation nationale et à l’instauration de l’Etat de droit”, a ajouté Cellou Dalein Diallo.

Le président  du CNRD,  le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, a promis un gouvernement d’union nationale chargé de conduire la transition politique et a assuré qu’il n’y aura pas de ‘’chasse aux sorcières’’ lors de sa rencontre lundi avec les ministres du président Alpha Condé.

Dimanche  05 septembre 2021, l’armée guinéenne, à travers le CNRD, a annoncé à la radio et Radiodiffusion télévision guinéenne (RTG), l’arrestation du président Alpha Condé, la dissolution du gouvernement et la suspension de la Constitution.

Ce comité a justifié  le coup d’Etat par le fait que la Guinée est dans une mauvaise situation socio-économique. “Chers compatriotes, la situation  socio-politique et économique du pays, le disfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens, l’irrespect des principes démocratiques, la politisation à outrance de l’administration publique, la gabegie financière, la pauvreté et la corruption endémique, ont amené l’armée républicaine de Guinée à travers le Comité national de rassemblement et de développement, de prendre ses responsabilités vis-à-vis du peuple guinéen”, a argumenté le président du CNRD.

(AIP)

sdaf/cmas