Cet article a été publié le: 9/05/22 15:20 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ L’UA a mis en place la “Grande Muraille verte du Sahel et du Sahara” pour faire face à l’avancée du désert ( Moussa Faki)

Abidjan, 09 mai 2022 (AIP)- L’Union africaine (UA) a pris des initiatives telles que la mise en place du projet “la grande muraille verte du Sahel et du Sahara”, afin de restaurer les terres, créer les richesses et renforcer la coexistence pacifique entre pasteurs et agriculteurs, a souligné le président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, lundi 09 mai 2022, à Abidjan, à l’occasion de la Cop 15.

“Il y a bien des années, l’Afrique s’est doté d’organismes sous régionaux pour lutter contre la désertification (…). L’Union Africaine a pris un certain nombre d’initiatives telle la Grande Muraille verte du Sahel et du Sahara. Ce projet s’est attelé avec certains succès à la restauration des terres, à la création des richesses et au renforcement de la coexistence pacifique entre pasteurs et agriculteurs”,  a fait savoir M. Faki Mahamat

La Grande Muraille verte du Sahel et du Sahara, élargie à l’Afrique australe (…), “bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance internationale pour conduire les approches les plus viables, afin de relever de façon globale et efficiente la pluralité des défis liés aux changements climatiques, à la sécheresse et à la désertification”, a-t-il poursuivi.

“L’Union africaine a élargi son approche à travers l’élaboration d’une stratégie en matière de changement climatique et de développement resilient. Il est attendu de sa mise en œuvre des résultats positifs portant sur la restauration des terres et sur la protection  de la biodiversité, qui sont articulés sur la  stratégie globale des programmes africains pour la mise en œuvre (…) pour la réduction des risques des catastrophes”, a-t-il souligné.

Selon lui, la lutte harassante contre la sécheresse et ses conséquences a donné lieu à une multitudes de stratégies élaborées avec ou par les partenaires bilatéraux et multilatéraux du continent ainsi que les conférences sur le changement climatique (COP) venus susciter de gros espoirs en Afrique mais toutes ces stratégies et conférences n’ont pas atteints les résultats attendus, de même que les promesses qui les sous-tendent n’ont pas été tenues alors que la dégradation du climat se poursuit inexorablement.

Pour lui donc, il est “urgent d’agir vite avant qu’il ne soit trop tard parce que chaque instant de perdu correspond à un espace de gagné par la sécheresse et ses terribles conséquences sur les hommes et sur l’environnement”.

Pour redonner vie aux immenses espaces dégradés dans le continent, il faut aller à la reconquête de “notre espace par des initiatives”, préconise l’UA, tout en remerciant le président Alassane Ouattara pour son initiative de reforestation en Côte d’Ivoire.

(AIP)

sdaf/ask