Cet article a été publié le: 28/11/20 12:01 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Un spécialiste iranien du nucléaire assassiné près de Téhéran

Abidjan, 28 nov 2020 (AIP)- Le scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, que les puissances occidentales soupçonnent d’avoir dirigé des recherches destinées à doter la République islamique de l’arme atomique, a été assassiné vendredi 27 novembre 2020 dans les faubourgs de Téhéran.

Un conseiller militaire de l’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution, a imputé le meurtre au gouvernement israélien qu’il accuse de vouloir provoquer un conflit armé.

“Dans les derniers jours de la vie politique de leur (…) allié (ndlr, le président américain Donald Trump), les sionistes cherchent à faire monter la pression sur l’Iran et à provoquer une guerre ouverte”, a tweeté le commandant Hossein Dehghan.

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a pour sa part fait état sur Twitter d'”indications sérieuses d’un rôle israélien” dans l’assassinat du scientifique qui, ajoute-t-il, “démontre le bellicisme désespéré de ces auteurs”.

Le chercheur, blessé par balles alors qu’il circulait en voiture, a succombé à l’hôpital, précise un communiqué de l’armée iranienne cité par les médias.

“L’équipe médicale n’a malheureusement pas réussi à le ranimer et ce dirigeant et scientifique a accédé il y a quelques minutes au statut de martyr après des années d’efforts et de lutte”, poursuit l’état-major.

Mohsen Fakhrizadeh était l’unique scientifique iranien nommément désigné dans “l’évaluation finale” sur le programme nucléaire iranien que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a remis en 2015.

(AIP)

gak/cmas