Cet article a été publié le: 9/09/22 12:15 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Une vague d’hommages suite au décès de la reine Elizabeth II (Dossier)

Abidjan, 09 sept 2022 (AIP)- Des hommages ont afflué du monde entier, suite au décès de la reine Elizabeth II, jeudi 08 septembre 2022, à 96 ans, dans son château de Balmoral, en Écosse.

La reine Elizabeth a exercé une autorité morale sur le Royaume-Uni et le Commonwealth pendant 70 ans de règne. Il lui est attribué 400 rendez-vous par an, au service de son peuple.

Les représentants d’institutions

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, a salué « la grâce, la dignité et le dévouement d’Elizabeth II, qui a été une présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur ». La reine « était largement admirée pour sa grâce, sa dignité et son dévouement à travers le monde. Elle a été une présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur, dont la décolonisation en Afrique et en Asie », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le pape François s’est dit « profondément attristé » par la mort d’Elizabeth II, rendant hommage « à sa vie de service indéfectible » et « son exemple de dévouement au devoir ». Dans un télégramme en anglais adressé au nouveau roi, le souverain pontife a présenté ses « sincères condoléances » à la famille royale et à la population britannique et assuré Charles III de sa prière.

Le roi d’Espagne, Felipe VI, a rendu hommage à la reine Elizabeth II, dans un télégramme adressé au roi Charles III. « Sa Majesté la reine Elizabeth II a indubitablement été témoin, a écrit et a façonné les chapitres les plus pertinents de l’Histoire de notre monde durant les sept dernières décennies », a écrit Felipe VI, louant « son sens du devoir, de l’engagement et sa vie entière consacrée à servir [son] peuple ».

Le roi des Belges, Philippe et son épouse la reine Mathilde, ont rendu hommage à Elizabeth II, « une monarque d’exception qui a profondément marqué l’Histoire », faisant preuve « de dignité, de courage et de dévouement tout au long de son règne ».

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, s’est dit profondément attristé. « Pendant plus de 70 ans, elle a incarné un leadership et un engagement public désintéressé. Mes plus sincères condoléances à la famille royale, à nos alliés de l’OTAN -le Royaume-Uni et le Canada -, et au peuple du Commonwealth », a-t-il révélé.

« Nos pensées vont à la famille royale et à tous ceux qui pleurent la reine Elizabeth II au Royaume-Uni et dans le monde. Autrefois appelée Elizabeth the Steadfast, elle n’a jamais manqué de nous montrer l’importance des valeurs durables dans un monde moderne avec son service et son engagement », a tweeté le président du Conseil européen, Charles Michel.

La reine Elisabeth II et des chefs d’Etat 

Des chefs d’Etat et dirigeants Européens  

Le Président des Etats-Unis, Joe Biden, a salué « une femme d’Etat d’une dignité et d’une constance incomparables ». La reine défunte était « plus qu’une monarque. Elle incarnait une époque ». Elizabeth II « a contribué à rendre spéciale » la relation entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis, a-t-il écrit. Il se dit « impatient de poursuivre une étroite relation d’amitié avec le roi et la reine consort ».

Le Français Emmanuel Macron l’a saluée comme « une amie de la France, une reine de cœur » ayant « marqué à jamais son pays et son siècle ». « Sa Majesté la Reine Elizabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant. Je garde le souvenir d’une amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle », a réagi le président français.

Le président russe, Vladimir Poutine, a également salué jeudi la mémoire de la Reine et présenté ses condoléances à son fils, le roi Charles III. « Pendant de nombreuses décennies, Elizabeth II jouissait à juste titre de l’amour et du respect de ses sujets, ainsi que d’une autorité sur la scène mondiale », a -t-il déclaré dans un communiqué publié par le Kremlin, souhaitant à la famille royale et à tout le peuple britannique « du courage et de la résilience face à cette perte difficile et irréparable ».

« Au nom du peuple ukrainien, nous adressons nos sincères condoléances à la famille royale britannique, à l’ensemble du Royaume-Uni et au Commonwealth pour cette perte irréparable. Nos pensées et prières sont avec vous », a écrit le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, dans un tweet.

Le Président irlandais, Michael D. Higgins, a exprimé jeudi ses condoléances après l’annonce de la mort Elizabeth II, saluant « une amie remarquable de l’Irlande », a indiqué la présidence dans un communiqué.

Le chef de l’Etat allemand, Frank-Walter Steinmeier, a salué la reine Elizabeth II qui a symbolisé « la réconciliation » avec l’Allemagne, contribuant à « panser les plaies » de la Deuxième guerre mondiale. « La Grande-Bretagne a tendu la main à l’Allemagne pour qu’elle se réconcilie – et la main de la réconciliation était aussi celle de la reine », a-t-il écrit.

« C’est avec le cœur lourd que nous avons appris le décès de la plus longue souveraine du Canada, Sa Majesté la reine Elizabeth II. (…) Alors que nous repensons à sa vie et à son règne qui a duré tant de décennies, les Canadiens se souviendront et chériront toujours la sagesse, la compassion et la chaleur de Sa Majesté », a commenté le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Le Premier ministre israélien, Yaïr Lapid, a honoré la « dirigeante unique » et la « figure exceptionnelle » de la Reine qui « symbolisait la dévotion et l’amour pour sa patrie ».

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, s’est dit « peiné par la disparition » de celle qui avait accédé au trône en 1952, devenant le premier souverain britannique à ne pas avoir régné sur l’Empire des Indes, disparu en 1947 avec la Partition et les indépendances de l’Inde et du Pakistan. La souveraine britannique a été « un guide inspirant pour sa nation et son peuple », a déclaré M. Modi en offrant ses condoléances à la famille royale et aux Britanniques.

 

L’Afrique a également réagi à l’annonce de la mort d’Elizabeth II.

En 1961, la souveraine britannique a assisté à l’essentiel de la décolonisation au sein de l’Empire britannique, au côté de l’ex- president du Ghana Kwame Nkrumah.

Les pays d’Afrique du Commonwealth et de la Francophonie salue la mémoire de l’illustre disparue.

(AIP)

eaa/cmas