Cet article a été publié le: 17/06/21 11:24 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Vladimir Poutine et Joe Biden aplanissent leurs désaccords à Genève

Abidjan, 17 juin 2021 (AIP)- Les Présidents russe Vladimir Poutine et américain Joe Biden ont aplani, mercredi 16 juin 2021 à Genève, leurs désaccords lors d’un sommet bilatéral qui a duré moins  de quatre heures, rapportent les médias occidentaux.

Au cours de cette rencontre, M. Poutine qui a été le premier à s’exprimer en décrivant l’ambiance de la réunion, a indiqué qu’ il n’y avait aucune animosité. Il a ajouté que sur beaucoup de questions, leurs évaluations divergent, mais les deux parties ont démontré un désir de se comprendre l’une l’autre et de chercher les moyens de rapprocher les positions.

Le président russe a annoncé que les deux pays s’étaient entendus pour un retour de leurs ambassadeurs respectifs, rappelés par Moscou puis Washington en mars et en avril. Ils se sont convenus d’entamer des négociations sur le nucléaire afin de remplacer le traité New Start qui limite les armes nucléaires après son expiration, en 2026, en assurant que les Etats-Unis ne devaient pas s’inquiéter d’une militarisation russe dans l’Arctique. Il a en outre ajouté que les deux pays s’étaient entendus sur un dialogue en matière de cybersécurité.

Quant à M. Biden, il a confirmé que la rencontre s’était déroulée dans une atmosphère positive et que les deux pays avaient “un intérêt mutuel à coopérer”.

Il a affirmé que les Etats-Unis étaient de retour, aux côtés de leurs alliés, pour défendre les principes démocratiques, et a assuré avoir fait part à son homologue russe du besoin de règles basiques à respecter pour les deux camps, dans le cadre de leurs relations.

Toutefois, M. Biden a dit avoir mis en garde la Russie contre toute interférence dans les élections américaines. J’ai clairement dit que nous ne tolérerions pas les tentatives de violation de notre souveraineté démocratique ou de déstabilisation de nos élections démocratiques et que nous répondrions, a-t-il déclaré, tout en estimant que Vladimir Poutine “ne cherche pas une Guerre froide” avec les États-Unis.

La Russie, en raison de sa frontière commune avec la Chine, puissance économique et militaire majeure, “ne cherche pas une guerre froide” avec les Etats-Unis, a encore assuré M. Biden.

(AIP)

sdaf/cmas