Cet article a été publié le: 27/06/22 11:45 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ Interdiction de circulation de motos dans plusieurs régions du Burkina Faso

Abidjan, 27 juin 2022 (AIB)-Le commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN) du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Yves Bamouni a annoncé l’interdiction de circulation de motos dans plusieurs régions du Burkina Faso d’une durée de trois mois pour des défis sécuritaires, rapporte l’Agence d’information du Burkina Faso (AIB

« Il est décidé d’interdire pendant une période de trois mois, les motos de type Aloba, Sanili ou Fortune ainsi que les tricycles à usages de transport de passagers, dans les zones à fort défi sécuritaire », a indiqué vendredi 24 juin 2022, à Ouagadougou, le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, au cours d’une conférence de presse.

Il a souligné que cette interdiction vise à « réduire la capacité de nuisance des groupes armées  » et les régions concernées par la mesure sont « la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Centre-est, le Centre-nord, l’Est, les Hauts Bassins, le Nord et le Sahel ».

« Les autorités administratives compétentes préciseront les provinces, les communes, les villages concernés par cette mesure. Dès la prise de cette mesure, les contrevenants s’exposeront aux risques liés aux opérations militaires », a-t-il averti.

Le conseil supérieur de la Défense nationale du Burkina Faso qui s’est déroulé le lundi dernier sous la présidence du président du Faso le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a décidé de la création de deux zones d’intérêts militaires au Sahel et à l’Est.

Le commandant du commandement des opérations du théâtre national du Burkina Faso a affirmé que dès que la promulgation de l’ordonnance portant création desdites  zones d’intérêts militaires aura lieu, les populations auront 14 jours pour quitter ces zones.

Il a expliqué que « la zone d’intérêt militaire s’entend pour la conduite des opérations militaires par les Forces terrestres et aériennes et présentant un intérêt pratique dans les circonstances particuliers  »

« Il y est interdit toute présence ou activité humaine au risque de s’exposer aux risques des opérations militaires. C’est pourquoi, je voudrais inviter les citoyens encore républicains à évacuer et éviter lesdites zones », a-t-il conseillé.

Le conseil supérieur de la Défense nationale du lundi dernier ayant également décidé de la création d’une Brigade de veille et de défense patriotique, le lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni a soutenu qu’avec cette brigade, ce qui va concrètement changer, « c’est une hausse des effectifs des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) pour constituer une réserve opérationnelle pour les Forces de défense et de sécurité (FDS) ».

(AIP)

sdaf/ask