Cet article a été publié le: 27/09/21 14:49 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/International/ Des élus examinent les Directives africaines sur l’assainissement (Communiqué)

Abidjan, 27 sept 2021 (AIP) – Dans leur mission de contrôle et de veille de l’action gouvernementale, les élus africains à travers le REPHA-Afrique, ont tenu à s’auto-saisir et définir une feuille de route en faveur d’un meilleur assainissement, autour d’un webinaire tenu le mercredi 22 septembre dont le thème portait sur les Directives Africaines pour l’élaboration des Politiques d’assainissement.

Dans une résurgence inquiétante du choléra couplée à une pandémie de COVID-19, l’accès à l’eau potable et à un assainissement décent en Afrique devient une question de vie ou de mort. Ces maladies ont révélé le besoin et l’urgence pour les pays africains de renforcer les politiques d’assainissement pour garantir le bien-être de leurs populations, rapporte African Media Agency (AMA) dans un communiqué publié jeudi.

Le REPHA-Afrique est le Réseau des parlementaires pour l’eau potable, l’hygiène et assainissement de l’Afrique. Un an après sa création en 2020, l’une de ses premières actions est de poser des jalons pour faire bouger les lignes directives institutionnalisées par AMCOW à travers l’organisation de ce webinaire.

Les Directives africaines pour l’élaboration des Politiques d’assainissement ont été lancées par le Conseil des Ministres Africains de l’Eau (AMCOW) le 11 juin 2021 pour aider les gouvernements à garantir l’accès à un assainissement adéquat et inclusif pour tous. Arrivées à point nommé, ces directives représentent un atout pour les parlementaires de faire bouger les lignes.

Riche en contenu, le webinaire a principalement concerné la présentation des Directives Africaines pour l’Élaboration de politiques d’assainissement (ASPG) mises en place par AMCOW, l’élaboration d’un mécanisme pour utiliser les ASPG comme outil d’aide aux décideurs et outil de redevabilité pour les populations, l’impulsion d’une synergie d’actions aux acteurs de l’assainissement.

Cette démarche d’organiser un webinaire a particulièrement été importante puisqu’elle vient en amont à la première conférence des Nations Unies sur l’eau et l’assainissement depuis près de 50 ans qui se tiendra en 2023 et réunira tous les pays du monde.
(AIP)
cmas