Cet article a été publié le: 2/11/20 11:12 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/International/ La COVID-19 stimule l’innovation en matière de santé en Afrique (OMS)

Abidjan, 02 nov (AIP) – La pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a servi de catalyseur au développement de plus de 120 innovations technologiques en matière de santé qui ont été pilotées ou adoptées en Afrique, selon une nouvelle analyse effectuée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Il ressort de l’étude de 1000 technologies nouvelles ou modifications des technologies existantes introduites dans le monde pour cibler différents domaines de la riposte à la COVID-19 que 12,8 % des innovations sont conçues en Afrique. Les domaines d’intervention comprennent la surveillance, la recherche des contacts, la participation communautaire, le traitement, les systèmes de laboratoire et la lutte anti-infectieuse.

En Afrique, en tout 57,8 % des technologies étaient fondées sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), 25 % sur l’impression 3D et 10 % sur la robotique.

« La COVID-19 est l’un des plus graves problèmes de santé en une génération, mais aussi une occasion de faire progresser l’innovation, l’ingéniosité et l’esprit d’entreprise dans le domaine des technologies sanitaires d’importance vitale », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, plus une économie est développée, plus elle innove et inversement, mais certaines économies brisent ce modèle en affichant des performances qui peuvent être meilleures ou pires que prévu. L’Afrique subsaharienne est la région qui compte le plus grand nombre d’économies dont le niveau de développement dépasse les attentes.

Si cela est encourageant pour stimuler davantage l’innovation sur le continent, l’investissement est la clé à actionner. Une étude du Groupe de la Banque mondiale révèle d’une part que les pays africains, avec environ 0,01 % par habitant, investissent beaucoup moins dans l’innovation que les pays développés, et d’autre part que le continent n’est pas à la hauteur de son potentiel.

L’OMS recommande d’investir davantage dans les infrastructures de TIC, dans la robotique, dans l’intelligence artificielle, dans les drones, ainsi que dans la mécatronique, et de mettre en place des politiques appropriées pour stimuler la créativité et l’esprit d’entreprise, tout comme la recherche universitaire.
(AIP)
cmas