Cet article a été publié le: 23/09/21 10:34 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/International/ Le Groupe de la BAD accorde un don de près de $ 29 millions pour faciliter l’accès à l’énergie au Burundi

Abidjan, 23 sept 2021 (AIP) – Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé, le 17 septembre, un don de 28,9 millions de dollars américains au Burundi pour réaliser la première phase de son Projet d’accès à l’énergie, rapporte un communiqué publié mercredi 22 septembre 2021.

Le Fonds africain de développement, guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), apportera ainsi un financement de 12,01 millions de dollars et la Facilité d’appui à la transition, un fonds de la Banque destiné aux pays en transition, 16,55 millions de dollars.

« Le soutien de la Banque au Projet d’accès à l’énergie du Burundi s’inscrit dans le cadre des priorités définies dans le Document de stratégie-pays et dans le Plan national de développement du Burundi. Il intègre les leçons apprises par la Banque dans la mise en œuvre de six autres projets en cours dans le secteur de l’énergie afin d’obtenir un investissement optimal et durable pour le pays », a déclaré le responsable pays de la BAD au Burundi, Daniel Ndoye.

Le don de la Banque permettra de développer l’accès à des services énergétiques modernes et propres à travers le raccordement au réseau électrique d’environ 40 000 ménages burundais. Le projet permettra également d’offrir des opportunités à 450 entreprises, 200 établissements d’enseignement et à huit centres de santé de bénéficier de l’électricité. Une quarantaine de marchés et 150 lieux de culte auront également l’opportunité de se raccorder au réseau électrique national.

Au total, 36 localités réparties sur onze provinces du Burundi seront couvertes par le projet, qui réalisera plus de 26 000 nouveaux branchements au réseau ainsi qu’un renforcement de 60 postes de transformation actuellement surchargés afin de réduire les pertes d’énergie et l’énergie non distribuée, renforçant ainsi la fiabilité de l’alimentation électrique.

La mise en œuvre du Projet d’accès à l’énergie permettra de renforcer la sécurité des populations grâce à l’éclairage public. Il stimulera également le développement d’activités génératrices de revenus grâce à la disponibilité de l’énergie électrique. Quelque 150 emplois directs, dont 20% réservés à des femmes, seront créés durant la phase de mise en œuvre du projet.

Le projet s’insère dans la stratégie du Nouveau pacte pour l’énergie en Afrique promue par le Groupe de la Banque africaine de développement, qui vise l’accès universel à l’énergie pour les populations du continent africain.

Le projet est aligné sur deux des cinq priorités opérationnelles de la Banque, les « High 5 » : « éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie » et « améliorer la qualité de vie des populations en Afrique ». Il est également aligné sur le Plan d’action de la Banque sur les changements climatiques en raison de l’utilisation d’une énergie, dont près de 77% est d’origine renouvelable.
(AIP)
cmas