Cet article a été publié le: 5/05/21 9:05 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/International/ Les agences humanitaires s’engagent à soutenir le système ouest-africain de stockage de sécurité alimentaire (Communiqué)

Abidjan, 05 mai 2021 (AIP) – Dans le cadre de la Conférence internationale en ligne qu’organise la Commission de la CEDEAO, du 28 avril au 10 mai 2021, pour partager avec ses partenaires et les autres régions du monde, son expérience du stockage de sécurité alimentaire, les agences humanitaires se sont engagées à soutenir et à accompagner le système ouest-africain de stockage de sécurité alimentaire.

Cette déclaration fait suite aux discussions sur “les réserves alimentaires et gestion des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales récurrentes et expansives en Afrique de l’Ouest : acquis, enseignements et défis actuels et perspectives de la stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire”, énonce un communiqué de presse de la CEDEAO transmis à l’AIP, samedi 1er mai 2021.

Les agences humanitaires, dans leurs interventions du 29 avril 2021, ont relevé le potentiel de ce système de stockage de contribuer à l’objectif n°2 « Faim Zéro » des ODD et au renforcement de la résilience face à l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Les différentes organisations humanitaires (Pam, Unicef, Oxfam, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, etc.) ont réaffirmé leur engagement à s’aligner sur la stratégie régionale de la CEDEAO, en accordant la priorité au renforcement des institutions locales, nationales et régionales de gestion de stocks, au partage de connaissances, à la coopération et à la coordination des interventions pour une meilleure synergie d’actions.

Elles ont enfin réaffirmé le rôle complémentaire des stocks de sécurité alimentaire dans les politiques globales de développement des chaînes de valeur agro-sylvo-pastorale et halieutique pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

L’objectif général de cette conférence internationale est de construire les bases d’un partenariat multilatéral renouvelé pour renforcer les mécanismes d’alerte, de prévention, d’intervention et d’assistance humanitaire aux populations victimes des crises alimentaires. Elle s’inscrit dans le cadre de la capitalisation des acquis après cinq ans de mise en œuvre par la CEDEAO avec les appuis politiques du G20, et le concours financiers de l’Union européenne, et les appuis techniques de l’AFD et de l’AECID, en coopération avec l’UEMOA et le CILSS.
(AIP)
cmas