Cet article a été publié le: 15/11/20 18:57 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ JNP 2020: Les populations de N’douci invitées à sceller définitivement la paix

Tiassalé, 15 nov 2020 (AIP)- Les populations de de N’douci ont été invitées, dimanche 15 novembre 2020, à sceller définitivement la paix et la cohésion sociale dans toutes les localités de la sous-préfecture.

À l’appel du maire Oboumou Golé Marcelin, les cadres, les élus et les forces vives de N’douci ont été invitées à célébrer la Journée nationale de la paix à l’esplanade de la mairie.

Tous les intervenants, à commencer par le maire, ont salué les initiatives prises par les leaders de la jeunesse qui, depuis septembre, œuvrent pour le retour de la paix.

Pour le premier magistrat de la commune, “la paix n’a pas de prix et elle doit être célébrée tous les jours dans la communion.

Cette communion oblige à “l’acceptation de nos différences qui fondent le charme de la vie”, a poursuivi Oboumou Golé pour qui la paix doit être une série de comportements.

À sa suite, Kouamé Nguessan, co-parrain de la cérémonie, en son nom et celui de Sanogo Alpha, parrain, a indiqué que “la paix est un processus et un engagement qui se construisent en se fondant sur des valeurs humaines que sont la solidarité, la fraternité, le partage, le respect de l’autre, la tolérance, la justice et le pardon.”

Pour toutes ces raisons, les deux intervenants se sont félicités de la quiétude et de la tranquillité observées pendant les périodes qui ont précédé et succédé le scrutin présidentiel.  Ils ont formulé le vœu de voir la paix définitivement et durablement encrée dans les cœurs pour le développement de la commune de N’douci.

N’douci avait été secouée par les troubles sociopolitiques en août 2020. Ces troubles avaient glissé sur le terrain de l’affrontement intercommunautaire avec une dizaine de blessés dont certains par balles.

La célébration de la 24ème Journée nationale de la paix qui porte sur le thème “Ensemble, consolidons la paix, préservons nos acquis”, se tient dans un contexte de crise sociopolitique due au mouvement de désobéissance civile de l’opposition qui a fait 85 morts.

(AIP)

kd/cmas