Cet article a été publié le: 25/09/22 8:06 GMT

Côte d’Ivoire –AIP/ L’ AIBEF sensibilise les populations de Gouméré sur les fistules obstétricales

Bondoukou, 25 sept 2022 (AIP) – L’Association ivoirienne pour le bien-être familial (AIBEF) a sensibilisé, vendredi 24 septembre 2022, les populations de Gouméré, une localité située à 28 km de Bondoukou, sur la fistule obstétricale.

La fistule provoque une fuite d’urine et/ou de matières fécales par le sexe de la femme, et entraîne à plus long terme des problèmes médicaux chroniques. Les femmes qui en souffrent sont souvent stigmatisées, rejetées par la société et réduites à une misère physique, économique, sociale et mentale.

Pour le coordonnateur de l’AIBEF à Bondoukou, initiateur de cette rencontre, Ernest Guy Koffi, la lutte contre ce mal, passe par  un suivi régulier des patientes durant leur grossesse et une prise en charge médicale pour la guérison pour les malades.

«  Pour celles qui sont malades de Gouméré, une guérison est possible en allant à l’hôpital à Bondoukou. L’opération est prise en charge par des partenaires et un soutien matériel est accordé pour des activités génératrices de revenus », a-t-il fait savoir.

le coordonnateur de l’AIBEF à Bondoukou sensibilise à Gouméré

Le sous-préfet de Gouméré,  Abou Bédi Michel a réitéré son engagement pour le bien-être médical des femmes victimes de cette maladie, appelée « maladie de la honte ».

La fistule obstétricale peut être effectivement être traitée et définitivement guérie si elle est dépistée tôt, a rassurée la conseillère d’éducation permanente à la direction de la femme, de la famille et de l’enfant, Kouadio Affoua.

Des témoignages d’anciennes malades de la fistule obstétricale ont meublé cette rencontre organisée avec l’appui financier du Fonds des nations unies pour la population UNFPA et l’Agence de coopération coréenne (KOICA).

(AIP)

nmfa