Cet article a été publié le: 12/12/20 15:19 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La campagne de sensibilisation pour la sécurité routière accompagnée de mesures de répression (Ministère)

Abidjan, 12 déc 2020 (AIP)– La campagne de sensibilisation pour la sécurité routière pour l’édition 2020 sera accompagnée par un ensemble de mesures de répression afin de réduire au maximum le nombre d’accidents durant les fêtes de fin d’année, a indiqué jeudi 10 décembre 2020, le directeur de Cabinet du ministère des Transports,  Hamed Diomandé.

Selon le directeur de Cabinet, le ministère veut donner un cachet particulier à la lutte contre l’insécurité routière cette année et passer à une phase de répression en plus de la sensibilisation.

“C’est important d’informer et de sensibiliser, mais c’est également important de réprimer, quand de façon délibérée on assiste à l’ignorance des mesures”, a-t-il signifié lors du lancement de cette campagne placée sous le thème “Covid-19, sécurité routière et cohésion sociale”.

Ainsi, des instructions ont été données à la police spéciale de sécurité routière “d’occuper le terrain avec une feuille de route claire”. Il s’agit de mettre hors d’état de nuire tous les conducteurs indélicats. Les mesures consistent entre autres au retrait de permis, à la mise en  service de la vidéo verbalisation des conducteur indélicats, au contrôle technique des véhicules, a souligné Hamed Diomandé

Afin de réduire significativement ce fléau ou ces conséquences, le ministère des Transports entend agir  vigoureusement sur des leviers qui  interagissent dans la sécurité routière. Il a pris plusieurs dispositions qui concernent entre autres la professionnalisation du secteur routier, la formation des moniteurs d’auto-école, la création d’une  police spéciale  de sécurité routière, la réactivation de la commission spéciale de retrait et de suspension du permis de conduire (plus 500 permis retirés depuis 2018).

En décembre 2018, 742 accidents enregistrés ont fait 80 morts et 1 193 blessés. En 2019, 596 accidents ont entraîné la morts de 97 décès et 1 914 blessés pour la même période. Les facteurs de ces accidents sont à 94% dus à des causes humaines notamment l’imprudence des conducteurs ou des piétons, des stationnement dangereux, des défauts de maîtrise du véhicule, des excès de vitesse, la consommation de substances interdites par les conducteurs.

(AIP)

tad/cmas