Cet article a été publié le: 23/11/21 7:11 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La chefferie Gban demande l’érection de Diégonéfla en département

Gagnoa, 23 nov 2021 (AIP)- Le collectif des 32 chefs de villages d’Oumé a plaidé pour l‘érection de Diégonéfla en département, lors d’une rencontre d’échange organisée dimanche 21 novembre 2021 à la mairie avec la ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, Anne Désirée Ouloto.

« Cela nous tient tous particulièrement à cœur », a déclaré le président du collectif des chefs traditionnels du département d’Oumé, Kouamé Yobo Faustin, porte-parole de la chefferie, assurant qu’il s’agit de la principale doléance en matière de découpage administratif.

Selon lui, la région du Gôh qui compte 163 villages dans le seul département de Gagnoa et 46 dans celui d’Oumé, pour un total de plus de 3 100 campements et hameaux, est trop vaste pour rendre efficace la charge de travail d’un président de Conseil régional. Il serait donc souhaitable, suggère-t-il, que le gouvernement sépare les deux départements du Gôh, en créant deux régions administratives distinctes.

En réponse, la ministre a promis de transmettre la doléance au président de la République, Alassane Ouattara car cela relève de son appréciation.

Diégonéfla est une commune de plein exercice depuis décembre 1995 et peuplée de plus de 54 000 habitants, selon le Recensement général des populations et de l’habitat (RGPH 2014). Elle possède un lycée de 4 000 élèves, un marché de 1 500 places avec 120 magasins et un commissariat.

La ministre Anne Ouloto était venue parrainer la cérémonie de rentrée politique du mouvement Peuple Gban pour ADO (PGA) qui se donne pour mission de vulgariser les actions de développement du président de la République dans les localités d’Oumé et de Diégonéfla.

(AIP)

dd/cmas