Cet article a été publié le: 25/11/21 17:02 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/La CIE sensibilise sur les risques d’habiter sous les lignes à haute tension

Abidjan, 25 nov 2021 (AIP)-Une visite de terrain sur plusieurs sites d’Abidjan a été initiée par la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), jeudi 25 novembre 2021 en vue de sensibiliser les populations sur les risques liés d’habiter et d’exercer des activités commerciales sous les lignes à haute tension.

A Port-Bouët quartier Abattoir et à Cocody à proximité du camp de la gendarmerie Agban, des populations colonisent ces endroits très dangereux en exerçant des activités commerciales notamment le commerce de bétail, le dragage du sable de la lagune, la fabrication et la vente de meubles.

A Abobo, derrière l’université au quartier UDT, plusieurs communautés vivent sous les pylônes de 90 000 et 225 000 volts alors qu’il faut respectivement une distance de non-occupation de 15 et 18 m de part et d’autre.

«Il est important que les populations installées sur les lignes puissent comprendre la nécessité de se déplacer. Il faut qu’elles comprennent les dangers auxquelles, elles sont confrontées. Nous sommes dans une phase de sensibilisation », a prévenu le directeur de la sécurité au travail, Soumahoro Amara.

Il a rappelé que la CIE a déjà lancé plusieurs campagnes de sensibilisation pour appeler les populations à plus de prudence et à respecter les consignes de sécurité pour éviter les accidents électriques.

« Il faut que les populations qui s’installent comprennent qu’elles sont en danger et en même temps sachent que cela représente des difficultés en termes d’exploitation de nos ouvrages », a mentionné le directeur de la sécurité au travail.

Les riverains s’exposent ainsi aux risques d’être électrisés, électrocutés et aux incendies électriques. En outre, cette colonisation abime rapidement le pylône qui peut s’écrouler avant sa durée de vie.

Pour contraindre les populations à proximité des installations électriques à déguerpir, une loi de répression est en cours au niveau du gouvernement.

En attendant cette loi, des activités de communication sont initiées pour appeler les populations à ne pas fréquenter les lieux.

(AIP)

bsp/ask