Cet article a été publié le: 3/12/22 20:42 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La COPHCI œuvre pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées dans les processus électoraux   

Abidjan 03 déc 2022 (AIP)- La confédération des personnes handicapées de Côte d’Ivoire (COPHCI) s’est engagée à œuvrer pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées dans les processus électoraux, à l’occasion de la Journée internationale des personnes en situation de handicap célébrée samedi 03 décembre 2022 à Abidjan.

Chef du projet de renforcement de la participation politique et citoyenne des personnes handicapées dans les processus électoraux en Côte d’Ivoire, , le président du conseil d’administration de la COPHCI, Alfred Kouassi, a relevé que les personnes en situation de handicap ne s’intéressaient pas beaucoup aux questions électorales eu égard à moult manquements.

« On s’est rendu compte que les lieux et bureaux de vote ne sont pas souvent aménagés pour les personnes en situation de handicap. L’accès à l’information n’est pas toujours facile. Quelqu’un qui n’entend pas si on ne fait que communiquer sans aucune interprétation en langue des signes, ces personnes ne peuvent pas recevoir l’information, pareil pour quelqu’un qui ne voit pas et qu’on communique uniquement par affichage », a-t-il expliqué.

Pour Alfred Kouassi, les personnes en situation de handicap doivent avoir une meilleure représentativité, c’est-à-dire avoir plus de personnes en situation de handicap inscrites sur les listes électorales, de candidatures, mais également des participants dans l’organisation du processus électoral.

« Même la prise en compte dans les campagnes, parce que lorsqu’on fait des campagnes et que le candidat vient et qu’il n’y a personne pour interpréter en langue des signes, les personnes malentendantes ou sourdes ne sont pas concernées par ce message-là. On souhaiterait que tout le monde puisse avoir le message au même moment pour pouvoir voter de façon éclairée », a-t-il insisté.

Le conseiller spécial auprès du président de la République chargée des droits de l’Homme, Me Aimée Zébéyoux, a rappelé que l’Etat de Côte d’Ivoire, depuis 2014, a adhéré à la convention portant les droits des personnes en situation de handicap. Pour elle, la Côte d’Ivoire est en phase avec le thème commémoratif de la journée des personnes handicapées, à savoir « des solutions transformatrices pour un développement inclusif : le rôle de l’innovation pour un monde accessible et équitable ».

« On a fait ressortir les innovations en matière des personnes vivant avec un handicap particulièrement au niveau de leur insertion professionnelle. Il a été relevé que le chiffre aujourd’hui est passé à plus de 2000 si on tient compte du nombre de 200 personnes cette année. C’est pour dire que la situation des handicaps a été pris en compte par l’Etat de Côte d’Ivoire », a-t-elle indiqué.

Me Zébéyoux a expliqué que l’innovation apportée aujourd’hui, c’est la prise en compte des projets pour améliorer la situation des handicaps.

Avec la sensibilisation, il y a aura plus de nombres de personnes en situation de handicap qui vont s’inscrire sur la liste électorale et donc exercer leur droit de citoyen pour participer au choix des autorités de ce pays par le vote. Si elles s’inscrivent sur la liste électorale, elles pourront exercer leur droit et même être des candidates.

La présidente du Conseil national des droits de l’Hommes (CNDH), Namizata Sangaré, a rappelé que l’inclusion du handicap est un élément essentiel du respect des droits de l’homme, du développement durable et de la paix et de la sécurité.

« Ce thème nous invite à changer le regard que nous portons sur les personnes en situation de vulnérabilité, notamment les personnes handicapées qui sont parfois exclues et laissées pour compte dans nos sociétés », a-t-elle affirmé.

(AIP)

Gak/kp