Cet article a été publié le: 28/12/21 8:00 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La deuxième édition du FestiDiégo a refermé ses portes avec des humoristes de Diégonéfla

Gagnoa, 28 dec 2021 (AIP)- La deuxième édition du Festival culturel des peuples de Diégonéfla (FestiDiégo 2021), placée sous le thème ‘Vivre ensemble’, a animé trois jours durant la cité, avec des danses traditionnelles et modernes, des chants, prestations artistiques, ponctuée dans la soirée de clôture, par des sketchs assurés avec des humoristes de renoms, fils de la localité.

Dans un décor féérique, et avec la forte mobilisation d’un public venu des quartiers, villages et villes environnantes, le FestiDiégo 2021 qui s’est tenu du vendredi 24 au dimanche 26 décembre 2021 à Diégonéfla (18 km d’Oumé), a vu la prestation du groupe  Samansah (vraie danse en langue locale Gban) et les ‘Guerriers’, tous issus des rites et cultures Gban (peuple autochtone),  de la danse ‘Goly’ venue du pays Baoulé de Dimbokro, mais aussi, le Balafon des Sénoufo.

Plusieurs groupes artistiques dont, Yabongo Lova, Aziz 47, Sénior Blaz, ont assuré en nocturne, les deux dernières journées du spectacle, qui s’est achevé par les prestations des humoristes de renoms, dont Papitou et Boukary, tous deux fils de Diégonéfla, qui avaient à leurs côtés, l’artiste comédien, Gohou Michel.

« Totale satisfaction au vu de la mobilisation de taille », a déclaré le porte-parole de la plateforme, ‘Fierté de Diégonéfla’, Brice Omer Kouassi, l’Ong qui a conçu et organisé le festival, avec l’appui financier et matériel de la mairie de Diégonéfla.

Le FestiDiégo est une activité visant à permettre à toutes les communautés vivant à Diégonéfla de valoriser la culture, à commencer par la culture des autochtones Gban, de même que créer un climat de paix, de cohésion entre les communautés, et de vivre ensemble.

« En deux éditions, on sent déjà du professionnalisme et c’est heureux », a réagi le maire Bagrou Goli, qui a été présent à toutes les étapes. Il a promis de mettre encore plus de moyens à la disposition des organisateurs, afin que la culture Gban ainsi que celles des autres peuples vivant à Diégonéfla puissent être mieux promues.

(AIP)

Dd/ask