Cet article a été publié le: 23/09/22 12:55 GMT

Côte d’Ivoire – AIP / La DGAMP envisage œuvrer pour la sécurité des navires aux normes internationales

Abidjan, 23 sept 2022 (AIP) – Le directeur général de la direction des affaires maritimes et portuaire (DGAMP), colonel Kouassi Yao Julien, a déclaré jeudi 22 septembre 2022 à Abidjan, que sa direction compter œuvrer pour la sécurité du transport maritime aux normes internationales, lors de la signature d’un mémorandum d’entente pour la sécurité routière.

« La direction se doit d’œuvrer pour garantir aux équipages et aux navires une sécurité conformément aux instructions de l’Organisation maritime internationale (OIM) notamment le chapitre IV de la convention sur la sauvegarde de la vie humaine en mer… qui recommande aux gouvernements, la fourniture des services de radiocommunication », a déclaré colonel Kouassi.

Selon lui, 80% du commerce mondial se fait par voie maritime et il est donc de son devoir d’assurer la sécurité de la navigation eu égard à l’importance de la radiocommunication dans la sécurité maritime.

Il a, par ailleurs, rappelé l’accident du bateau « Titanic » qui a montré à la face du monde, les risques que court l’équipage en cas problèmes, lorsque l’appel de détresse ne parvient pas correctement aux autres navires.

Pour le directeur général, il est « nécessaire et indispensable » qu’un autre cadre formel de collaboration soit mis en place avec l’Agence ivoirienne de gestion des fréquences radioélectriques (AIGF) pour une meilleure sécurisation des navires.

Aussi, Kouassi Yao Julien juge la signature d’un mémorandum d’entente avec l’AIGF salutaire, car elle va jeter les bases d’une coopération efficace et situer clairement les responsabilités.

« La signature du document par l’établissement des différentes responsabilités, la DGAMP et l’AIGF s’engagent dans une stratégie de gestion optimale et transparente du spectre de fréquences radioélectriques maritimes aux grandes dames de l’économie maritimes », a-t-il renchéri.

Ce mémorandum d’entente va permettre de poser les bases d’une coopération efficace entre la DGAMP et l’AIGF, de définir la responsabilité de chaque structure pour l’assignation de fréquences maritimes, pour la collecte, l’échange des données, l’inspection des navires et la gestion des stations côtières.

La Côte d’Ivoire n’échappe pas à l’avancée technologique avec la vision futuriste du président de la République, Alassane Ouattara et des différents ministères de tutelle pour leurs synergies d’action en faveur de la sécurité routière, a souligné le directeur général.

(AIP)

apk/fmo