Cet article a été publié le: 17/09/21 13:06 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La faiblesse de la présence de l’Etat dans certaines zones favorise l’installation djihadiste (Expert)

Bouna, 17 sept 2021 (AIP)- Le spécialiste des questions de terrorisme, Dr Lassina Diarra, a souligné, jeudi 16 septembre 2021, à Bouna, à l’ouverture du colloque sécuritaire régional sur l’extrémisme violent dans la région du Bounkani, que la faiblesse de la présence de l’Etat dans certaines zones favorise l’installation des djihadistes.

Dr Diarra a indiqué que les zones éloignées géographiquement du centre de décision avec une accessibilité souvent limitée aux commodités de base, associée à une pauvreté endémique, restent à la merci de groupes djihadistes qui se substituent finalement à l’Etat dans ces zones.

Il souligne que ces groupes, une fois dans la zone, vont y lancer un processus de dénigrement de longue haleine, avec pour objectif final d’amener les populations de ces zones à adhérer à leur cause, à savoir parvenir à l’instauration d’un califat.

Pour l’expert en terrorisme, la lutte contre le djihadisme doit être à la fois une lutte personnelle et collective, axée sur le renseignement à travers une subtile collaboration avec les autorités et les forces de défense.

Ce colloque sécuritaire régional sur l’extrémisme violent dans la région du Bounkani s’achève ce vendredi. Intitulé « Reflexion sur la question de l’extrémisme violent dans la région Bounkani », il a été initié par le conseil régional du Bounkani et vise à définir les mécanismes sociaux et économiques permettant de juguler l’extrémisme violent et prévenir la radicalisation de la population jeune de cette partie du pays, situe-t-on.

(AIP)

on/sn/fmo