Cet article a été publié le: 18/03/22 14:16 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La FAO signe un protocole d’accord pour les premiers décaissements du projet PROMIRE

Abidjan, 18 mars 2022 (AIP)- L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a procédé, vendredi 18 mars 2022, à la signature avec le gouvernement ivoirien, à travers le ministère de l’Environnement et du Développement durable, d’un protocole d’accord pour les premiers décaissements du projet “Promouvoir la production de cacao sans déforestation pour réduire les émissions en Côte d’Ivoire (PROMIRE)”.

Cette action s’inscrit dans la mise en œuvre de la composante 1 du Projet relative à la finalisation et l’opérationnalisation de l’architecture nationale Réduction des gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+).

Le PROMIRE, prévu dans 32 villages des régions de La Mé, de l’Agnéby-Tiassa et du Sud-Comoé, a pour objectif de restaurer progressivement le couvert forestier à hauteur de 20% à l’horizon 2030, par une cohabitation entre l’arbre et le cacao.

Le représentant de la FAO en Côte d’Ivoire, Samy Gaiji, a précisé qu’un montant de 10 millions de dollars, soit cinq milliards FCFA, a été mobilisé pour finaliser et opérationnaliser l’architecture du REDD+ d’une part, et de déployer dans les régions bénéficiaires du projet des actions innovantes de production agricole durable et de restauration des paysages forestiers, d’autre part. Il s’agira de promouvoir l’agroforesterie, la planification territoriale et des actions de restauration du couvert forestier.

Le représentant de la FAO a relevé que ce projet est le premier du genre financé par le Fonds vert pour le climat en Côte d’Ivoire qui témoigne de la volonté affichée de l’agence onusienne d’accompagner le pays dans la mobilisation des finances climatiques pour assurer la transition écologique du pays.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi, a exprimé sa gratitude à la FAO, tout en promettant de tout mettre en œuvre pour la réussite du projet. « Notre pays pourra ainsi bénéficier de programmes de réductions des émissions en vue de futurs paiements basés sur les résultats. Nous allons y travailler avec abnégation et je sais compter sur les compétences respectives de mes collaborateurs et le soutien technique de la FAO pour l’atteinte du projet », a préconisé M. Assi.

Lancé en juillet 2021 à Abidjan, le projet PROMIRE vise à parvenir à la restauration du couvert forestier fortement dégradé.

(AIP)

bsp/cmas