Cet article a été publié le: 1/09/21 20:12 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/La FAO vulgarise la chaîne de valeur de la production du Tilapia

Abidjan, 1er sept 2021 (AIP)-L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec le ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH), a ouvert  mercredi 1er septembre 2021, à Abidjan, un atelier de validation de l’analyse de la chaîne de valeur de l’aquaculture du Tilapia du Nil appelé communément « carpe ».

Une cinquantaine d’acteurs venus de tout le territoire ivoirien participe aux travaux de ce programme appelé ‘’FISH4ACP’’ au cours desquels le développement d’une vision partagée et des options stratégiques de base pour la chaîne de valeur a été initié.

Le projet vise principalement à améliorer les niveaux de production du Tilapia du Nil pour son potentiel, à créer des emplois et des opportunités de revenus pour la population rurale en particulier les femmes et les jeunes, à développer des activités génératrices de revenus et d’emplois pour la population rurale et à aider les petites et moyennes entreprises à accéder à des sources de financement et d’investissement

Le représentant la FAO, Zoungrana Mahama a rappelé que malgré les efforts consentis par le Gouvernement ivoirien à travers les politiques successives et l’appui des partenaires techniques et financiers, le défi pour la chaîne de valeur demeure énorme.

«Le volume d’importation des produits halieutiques pour la satisfaction des besoins nationaux est d’environ 500 000 tonnes, soit 80% de la consommation. Le plan d’actions de FISH4ACP sera décliné avec les acteurs de la chaîne de valeur, sur la base du diagnostic qui aura été établi et validé lors de cet atelier », a-t-il indiqué.

L’Union Européenne (UE), par la voix de Stéphane Brossard espère que ce projet contribue à la durabilité environnementale, sociale et économique de la chaîne de valeur.

Ouvrant officiellement les travaux de cet atelier, le ministre des Ressources animales et halieutiques, Sidi Tiémoko Touré,  a réitéré l’engagement du Gouvernement Ivoirien à atteindre l’autosuffisance en produits halieutiques et animaux à travers la Politique nationale de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture (PONADEPA) qui est en cours de validation.

D’une durée de cinq ans, le programme FISH4ACP est mis en œuvre par la FAO et ses partenaires grâce un financement de l’Union européenne (UE) et du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ).

(AIP)

bsp/fmo