Cet article a été publié le: 29/05/21 10:51 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La gestion intégrée du littoral ivoirien, une préoccupation du gouvernement

Sassandra, 29 mai 2021 (AIP) – Dans le cadre du Programme de gestion du littoral ouest africain (WACA), l’Etat de Côte d’Ivoire organise depuis le mois de mars, des concertations dans les régions côtières du pays, en vue de faire un état des lieux et une analyse de la stratégie de gestion de la zone ivoirienne.

Les populations de la région du Gbôklè ont participé à une concertation et continuent de mener les réflexions au bénéfice de la région.

Selon les initiateurs de ce programme, environ un tiers des habitants de l’Afrique de l’Ouest vit sur le littoral, où la croissance démographique atteint 4% par an. Les zones côtières sont à l’origine de 56% du Produit intérieur brut (PIB) de la région.

La pèche légale dans les eaux ouest africaines remporte 2,5 milliards de dollars  (soit plus de 1.370 milliards de francs CFA) à la vente sur le marché de gros.  Outre les activités halieutiques, on trouve sur le littoral, des villes de premier plan et des ports importants, ainsi que des agro-industries, des plateformes pétrolières offshores.

La partie ivoirienne du littoral ouest africain, longue de 566 kilomètres depuis Tabou jusqu’à la frontière de Ghana, couvrant une superficie de 23.253 Km2, soit 7% de la superficie de la Côte d’Ivoire, n’est pas épargnée.

Pour protéger et mettre en valeur le littoral ivoirien dans le cadre du programme WACA, l’Etat ivoirien, à travers les experts en matière d’environnement et de développement, a lancé au cours du mois de mars des ateliers de concertation prenant en compte les collectivités des régions côtières, l’administration, les populations, le secteur privé, la société civile.

Le mardi 20 avril 2021, la région du Gbôklè a reçu des experts. Il s’agit, à travers ces ateliers et ces consultations, d’intégrer l’opinion des parties prenantes concernant le littoral ivoirien dans le rapport diagnostic, de confirmer les résultats dans l’étude diagnostique dans la région, pour pouvoir élaborer la stratégie de villes durables, d’identifier et de prioriser les grands enjeux de la zone.

Les concertations et consultations se poursuivent. Une Agence nationale de gestion intégrée du littoral (ANAGIL) va être créée et sera chargée de l’aménagement, de la protection et de la gestion intégrée du littoral. Un Plan d’aménagement et de gestion intégrée du littoral (PAGIL) sera aussi élaboré pour mettre en œuvre la gestion efficiente du littoral ivoirien.

(AIP)

iv/ena/fmo