Cet article a été publié le: 2/10/22 21:11 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La ministre Nassénéba Touré inaugure le centre d’accueil des survivantes de VBG de Bouaké

Bouaké, 02 oct 2022 (AIP)- La ministre de la femme, de la famille et de l’enfant, Nassénéba Touré, a procédé samedi 1er octobre 2022 à l’inauguration du centre d’accueil et de transit des victimes de violences basées sur le genre (VBG) de Bouaké logé au sein du complexe socio-éducatif de Koko, en présence du ministre des transports, Amadou Koné.

Ce centre, d’une capacité d’accueil de 14 personnes, a été réhabilité et équipé grâce à un financement du Programme des nations unies pour le développement (PNUD). Il vient en réponse à la problématique de prise en charge sécuritaire des survivantes de VBG de la région de Gbêkê qui enregistre 484 cas de violences basées sur le genre avec 77 cas de violences sexuelles

Nassénéba Touré a donc saisi cette occasion pour traduire la gratitude du gouvernement ivoirien et des survivantes des VBG à la représentante résidente du PNUD, Carol Flore-Smereczniak, et à ses collaborateurs pour leur « engagement à la promotion des droits de la femme et à la restauration de la dignité de celles qui ont subi les pires formes de violences ».

Selon elle, l’inauguration de ce centre d’accueil des survivantes de VBG de Bouaké symbolise parfaitement, d’ailleurs, le soutien des Nations unies en général, et du PNUD en particulier, à la vision zéro tolérance du gouvernement en matière de violence basée sur le genre. La première responsable du ministère de la femme, de la famille et de l’enfant a assuré les partenaires du PNUD qu’elle veillera personnellement au fonctionnement adéquat de ce centre pour le respect des missions qui lui sont assignées, notamment, celle de la prise en charge holistique des victimes de VBG.

Tout en saluant cette contribution du PNUD, Nassénéba Touré a attiré l’attention de tous sur la détresse de ces femmes qui subissent des violences de tout genre, physique, sexuelle ou morale. « Puis que rien ne justifie ces humiliations violentes pour les femmes, je voudrais qu’on répète ensemble « Non aux VBG ». Engageons-nous et agissons ensemble, ici et maintenant, pour l’élimination totale des violences basées sur le genre ! », a-t-elle exhorté.

Le représentant du PNUD à cette cérémonie, Giscard Kouassi, a, pour sa part, réitéré l’engagement de cet organisme onusien à soutenir les initiatives du gouvernement, notamment, du ministère de la femme, de la famille et de l’enfant, en faveur de la protection du genre et de l’égalité du genre. Ce soutien du PNUD auprès du département ministériel dirigé par Nassénéba Touré se traduira dans les prochains par un appui à la réhabilitation et à l’équipement des instituts de formation et d’éducation féminine (IFEF).

(AIP)

rkk