Cet article a été publié le: 1/07/22 8:00 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La réalisation d’un musée des arts et d’un complexe sportif envisagée à Tafiré

Tafiré, 1er juil 2022 (AIP)- Le Conseil municipal de Tafiré (Centre-nord, région du Hambol) entend réaliser un musée des arts et un complexe sportif dans la ville , l’information ayant été rendue publique lors de la 2e session ordinaire de l’année 2022 tenue mardi 28 juin, dans la salle de délibération Hamed Bakayoko de l’Hôtel de ville.

Selon le premier magistrat de la commune de Tafiré, Coulibaly Sounkalo dit Charles Sanga, la réalisation d’un musée des arts de Tafis , dénomination réelle du clan des Tagbanan ressortissants de la localité, est envisagée par la mairie et cette importante infrastructure culturelle sera contiguë au bâtiment abritant le Centre culturel Koné Idrissa et le Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) de Tafiré.
” Ce futur musée des arts de Tafis, miroir de l’artisanat et de la culture des Tagbanan de Tafiré ,sera baptisé du nom du Vice-président de la République SEM Tiémoko Meyliet Koné, “, a révélé Charles Sanga , dans un tonnerre d’applaudissements des participants à la 2e session ordinaire 2022 du conseil municipal, mardi 28 juin.
Par ailleurs, le maire Coulibaly Sounkalo dit Charles Sanga a annoncé la construction d’une plate-forme des sports de mains , à savoir le basket-ball, le volley-ball et le handball, le terrain du dernier sport cité devant servir également à la pratique du maracana et ce, sur le vaste espace situé entre l’école maternelle municipale et le centre culturel Koné Idrissa. Une réponse de la municipalité à une doléance longtemps émise par la jeunesse locale.
Ces deux projets socio-culturels ont été inscrits au programme triennal 2023-2024-2025 de la commune de Tafiré, examiné et adopté par les conseillers municipaux , mardi 28 juin, lors de la 2e session ordinaire de l’année 2022, tenue dans la salle de délibération Hamed Bakayoko de l’Hôtel de ville . Une réunion statutaire présidée par le Sous-préfet, Casimir Brikpo Yohou  , et qui a vu la présence des chefs traditionnels, des guides religieux et des chefs de service de Tafiré.
(AIP)
jbm/tm