Cet article a été publié le: 29/04/21 8:05 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile au centre d’un atelier à Aboisso

Aboisso, 29 avr 2021 (AIP)-Un atelier  pour  contribuer à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile en améliorant l’utilisation et la qualité des services de santé dans les districts sanitaires de Côte d’Ivoire s’est ouvert mardi 27 avril 2021 à Aboisso sous l’égide du programme santé de la  mère et de l’enfant du Ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de Couverture Maladie universelle avec l’appuie financier de la Banque mondiale et l’appuie technique de l’UNFPA et l’UCP Santé Banque mondiale .

Il s’agit  dans un premier temps d’informer et de sensibiliser les leaders communautaires et religieux, les femmes leaders, les jeunes leaders des districts sanitaires d’intervention du projet,  sur l’importance des consultations prénatales, de l’accouchement assisté par un personnel de santé qualifié, des soins post natals, de la Planification Familiale.

Cet atelier aboutira ensuite à la production d’éléments radiophoniques prêts à diffuser (PAD) par des radios de proximité, afin de sensibiliser sur l’importance des consultations prénatales, de l’accouchement assisté par un personnel de santé qualifié, des soins post natals, la planification familial entre autres  en langues locales avec les leaders communautaires et religieux, les femmes leaders, les jeunes leaders du districts sanitaires d’Aboisso, de Grand-Bassam, d’Adiaké et de Tiapoum a expliqué le chargé de communication du programme de santé de la mère et de l’enfant M. Doumbia Daouda.

Une quinzaine de participants issus des quatre départements du Sud-comoé prennent part à cet atelier.

Il s’agit d’une riposte à la  situation de la santé maternelle, néonatale et infantile  préoccupante  en Côte d’Ivoire. En effet  le pays connaît une faible utilisation des services de santé maternelle .

Il apparaît que 51,3% des femmes enceintes ont réalisé leur  CPN4 (Consultation prénatale )4  dont seulement 34% ont effectué leur première CPN au cours du premier trimestre de leur grossesse, et 73,6% d’entre elles ont accouché avec l’assistance d’un prestataire de santé qualifié.

En outre, il y a une insuffisance de la disponibilité des soins obstétricaux néonataux d’urgence (SONU) de base et complet (4,4% SONUB et 11% SONUC (Enquête Rapide 2017), un besoin non satisfait de Planification Familiale de 32,7% chez les femmes en union et une faible prévalence contraceptive moderne de 21,8%. (Rapport 2017 PMA 2020 Côte d’Ivoire) .

Ouvert mardi, cet atelier prendra fin vendredi a-t-on appris.

(AIP)

akn/ask