Cet article a été publié le: 30/05/22 13:53 GMT

Côte d’Ivoire-AIP/ La session 2022 des examens scolaires lancée par Mariatou Koné

Abidjan, 30 mai 2022 (AIP)- La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Pr Mariatou Koné, a lancé, lundi 30 mai 2022, à Abidjan, les examens de fin d’année scolaire qui se dérouleront cette année sous le thème « Agir avec responsabilité pour des examens de qualité ».

Ces examens à grand tirage démarrent, mardi 7 juin, avec les écrits du Certificat d’études primaires élémentaires (CEPE). Les épreuves orales du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) sont prévues du mercredi 8 au samedi 11 juin 2022. Quant à celles du Baccalauréat elles débutent le lundi 21 juin pour s’achever le vendredi 1er juillet.

Les écrits du BEPC auront lieu du lundi 13 au vendredi 17 juin. Les épreuves écrites du baccalauréat sont prévues, elles, du lundi 4 au vendredi 8 juillet 2022.

Un total de 1 582 346 candidats sont appelés à composer dans 4013 centres des 41 directions régionales et départementales de l’éducation.

Au CEPE, 703 948 candidats composeront dans 2613 centres. Pour les élèves des classes de troisième, les candidats sont au nombre de 547 831 dont 533 608 pour le BEPC et 14 223 pour le test d’orientation en classe de seconde, qui composeront dans 875 centres.

Quant aux candidats au Baccalauréat, ils sont 330 567 appelés à composer dans 525 centres.

Les résultats du CEPE seront proclamés le mardi 21 juin, suivis de ceux du BEPC le mardi 5 juillet et le lundi 25 juillet 2022 pour le Baccalauréat.

« J’exhorte les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes et à s’éloigner de la fraude pour ne pas être des diplômés illettrés », a lancé la ministre Mariatou Koné, lors de la cérémonie qui se déroulait à la Direction des examens et concours (DECO), en présence de représentants de l’écosystème éducatif.

Avant elle, la directrice des examens et concours, Dosso Nimaga, avait salué les réformes qu’elle a initiées pour que cette session soit « de compétitivité, d’équité et de mérite pour les candidats ».

En tenant compte des cas de fraudes qui ont conduit à l’interpellation de plusieurs individus et candidats lors de la dernière session, le ministère a élaboré un kit de sensibilisation contre la fraude mentionnant les sanctions applicables aussi bien aux candidats qu’aux correcteurs et surveillants.

(AIP)

aaa/